🎵🎶🎶Bok la Flessel 🎵🎵🎶médikaman nou ni🎵🎶🎶

Laura-Flessel-L-arme-d-une-femme-c-est-sa-determination-.

Le zouk est mort. Vive le bok. Depuis plus d’une semaine la #Martinique, la #Guadeloupe et la #Guyane sont dans une véritable tourmente identitaire. Entre drapeau et questionnement « Sommes nous un pays ? Un oignon ou un paquet d’oignons péyi ? » le positionnement dans l’espace est d’une instabilité rarement atteinte.

Les 27 élus (es) ultramarins (es) forts (es) d’un abstentionnisme qui démontre leur glaire utilité sont fiers (es) de faire une gâterie durable à Manman la France. Il n’y aura pas de groupe parlementaire ultramarin pour cette nouvelle mandature. C’est reparti pour 5 ans et en 2021 on s’inventera un bilan creux comme une nouille métissée.

Mais c’est le milieu sportif de ces régions qui a récolté la cerise sur le gâteux gâteau du mépris structurel français.
Et c’est la Bambuck noire, Laura #Flessel qui a eu le privilège de foutre un délicieux BOK à ses semblables nègres. Pourtant son ancêtre n’était pas moins qu’un esclave puisqu’il avait une valeur marchande.

En effet, les responsables de ligue de football de ces bouts de France ont questionné la fraîche ministre des sports en visite en Martinique sur une souhaitable adhésion des Matinino et autres surnoms glonguiglondos à la FIFA. La réponse de l’ex-escrimeuse a claqué tel un fouet oeuvrant pour un conscient ex-crime contre l’inhumanité :

« Je vous dirai qu’il y a un pays un drapeau un hymne. En revanche il faut se mettre autour d’une table pour écouter les doléances. Nous sommes tous Français. Ces revendications je les connais de mon temps mais ça ne m’a pas empêché de partir de la Guadeloupe, de représenter mon île, de représenter la France de gagner pour la #France, d’être le porte-drapeau d’une équipe de France et d’être aujourd’hui ministre des Sports d’un ministère de plein exercice. Tout est évolutif ».

De façon claire nette et précise, Laura Flessel a signifié une fin de non recevoir à cette fantaisiste requête de schizophrènes métis en signant à la pointe de son épée un A qui veut dire AWA.

Espérons que ces férus de ballons n’ont pas trop eu les boules. Eh oui, populations qui confondez, Pays, Pistache et Peuple…vue que la République est En Marche… mangez de la raie et hurlez à qui veut bien l’entendre : « Vive le bokit libre ».

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer