đŸŽ”đŸŽ¶đŸŽ¶Bok la Flessel đŸŽ”đŸŽ”đŸŽ¶mĂ©dikaman nou niđŸŽ”đŸŽ¶đŸŽ¶

Laura-Flessel-L-arme-d-une-femme-c-est-sa-determination-.

Le zouk est mort. Vive le bok. Depuis plus d’une semaine la #Martinique, la #Guadeloupe et la #Guyane sont dans une vĂ©ritable tourmente identitaire. Entre drapeau et questionnement « Sommes nous un pays ? Un oignon ou un paquet d’oignons pĂ©yi ? » le positionnement dans l’espace est d’une instabilitĂ© rarement atteinte.

Les 27 Ă©lus (es) ultramarins (es) forts (es) d’un abstentionnisme qui dĂ©montre leur glaire utilitĂ© sont fiers (es) de faire une gĂąterie durable Ă  Manman la France. Il n’y aura pas de groupe parlementaire ultramarin pour cette nouvelle mandature. C’est reparti pour 5 ans et en 2021 on s’inventera un bilan creux comme une nouille mĂ©tissĂ©e.

Mais c’est le milieu sportif de ces rĂ©gions qui a rĂ©coltĂ© la cerise sur le gĂąteux gĂąteau du mĂ©pris structurel français.
Et c’est la Bambuck noire, Laura #Flessel qui a eu le privilĂšge de foutre un dĂ©licieux BOK Ă  ses semblables nĂšgres. Pourtant son ancĂȘtre n’Ă©tait pas moins qu’un esclave puisqu’il avait une valeur marchande.

En effet, les responsables de ligue de football de ces bouts de France ont questionnĂ© la fraĂźche ministre des sports en visite en Martinique sur une souhaitable adhĂ©sion des Matinino et autres surnoms glonguiglondos Ă  la FIFA. La rĂ©ponse de l’ex-escrimeuse a claquĂ© tel un fouet oeuvrant pour un conscient ex-crime contre l’inhumanitĂ© :

« Je vous dirai qu’il y a un pays un drapeau un hymne. En revanche il faut se mettre autour d’une table pour Ă©couter les dolĂ©ances. Nous sommes tous Français. Ces revendications je les connais de mon temps mais ça ne m’a pas empĂȘchĂ© de partir de la Guadeloupe, de reprĂ©senter mon Ăźle, de reprĂ©senter la France de gagner pour la #France, d’ĂȘtre le porte-drapeau d’une Ă©quipe de France et d’ĂȘtre aujourd’hui ministre des Sports d’un ministĂšre de plein exercice. Tout est Ă©volutif ».

De façon claire nette et prĂ©cise, Laura Flessel a signifiĂ© une fin de non recevoir Ă  cette fantaisiste requĂȘte de schizophrĂšnes mĂ©tis en signant Ă  la pointe de son Ă©pĂ©e un A qui veut dire AWA.

EspĂ©rons que ces fĂ©rus de ballons n’ont pas trop eu les boules. Eh oui, populations qui confondez, Pays, Pistache et Peuple…vue que la RĂ©publique est En Marche… mangez de la raie et hurlez Ă  qui veut bien l’entendre : « Vive le bokit libre ».

A lire aussi sur le mĂȘme sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramÚtres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramÚtres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer