A quand un Carnaval des marques ?

AAEAAQAAAAAAAA1TAAAAJDdmNWJlYzNhLWE3M2QtNGI4Ny04MDUwLTMwZmIzMGU2ZjQxZQ

Par Gérald Drumeaux
Directeur chez 50 degrés – Agence Conseil en Marketing & Communication.

La saison 2017 du carnaval antillo-guyanais s’est achevée en apothéose, il y a tout juste une semaine. Fini les défilés, parades et autres soirées grandioses. Place maintenant à l’austère carême et son tunnel de ralentissement commercial, bête noire des entreprises. Profitons-en pour se poser une question : Le #carnaval est-il un levier de croissance sous-exploité par les professionnels du #Marketing ?

Le carnaval est un temps de communication important. Cette année encore, dans les publicités, on a eu droit, au carnaval des prix, à #Vaval dans les rayons, aux prix démasqués et autres expressions convenues, calquées sur la période sans pour autant répondre à une réelle stratégie qui aurait intégré le carnaval comme un élément essentiel des plans d’actions marketing.

En effet, la communication des marques sur cette période de l’année inclut généralement la dimension symbolique du carnaval, uniquement comme une surcouche créative, mais rarement plus.

Aussi, en tant que carnavalier à mes heures et surtout « observ-acteur » attentif de la vie économique des Antilles-Guyane, je me pose la question de la bonne exploitation de cette période par les entreprises et les marques présentes sur notre marché. Cette période est-elle appréhendée à sa juste valeur ? Le carnaval peut-il créer des opportunités de revenus additionnels pour les entreprises ?

Lire la suite :
https://www.linkedin.com/pulse/quand-un-carnaval-des-marques-gérald-drumeaux

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer