Aïe Hitler.

Il y a toujours un moment en France où on atteint le point de « non retour » dans une conversation. C’est le moment où votre interlocuteur vous traite de nazi. Ou prononce le nom de celui dont il ne faut pas prononcer le nom : Voldemort, oups… Hitler.
Ce moment s’appelle le « point Godwin ».

« Cette loi énonce que « plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1 ». » (Wiki)

On a pas entendu de cris quand ce même Magazine faisait sa Une sur Mélenchon avec une inspiration profonde :

Mais depuis avant hier c’est cette Une qui fait des bulles, car – vous comprenez – on s’attaque à …

lincoln agnew

Dans le cas des Macronistes la probabilité Godwin est à 100%.
Il faut dire que la Une du magazine Le Monde est allée fort et à sans doute tapé là où ça fait mal.
Pour nous distraire de l’affaire des passeports diplomatiques de son ancien employé, le pouvoir « fait du Donald Trump » en allumant une polémique contre-feu. C’est assez classique et efficace à court terme.
Le problème c’est qu’ils en font un peu trop.
Ainsi ils prétendent que le M écrit en gothique est une référence au style typographique du Troisième Reich.
Euh, non. C’est le logo du journal depuis quelques décennies, avant la naissance du petit Manu.

lincoln agnew

Ils prétendent que la référence « visuelle » est purement nazie.
Euh non plus.
C’est le travail de l’artiste canadien Lincoln Agnew.

lincoln agnew

Lincoln Agnew

lincoln agnew

lincoln agnew

lincoln agnew

lincoln agnew

Bref… le graphiste Lincoln Agnew a fait du… Lincoln Agnew !
Et ce qui dérange au plus haut du pouvoir c’est cette image en particulier du même artiste :

 

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer