Apprenez la langue de l’adversaire. (Vidéo)

Ne dites pas « cotisations sociales » dites « charges sociales », ne dites pas « vagues de licenciement » dites « plan de sauvegarde de l’emploi », ne dites pas « guichetier » dites « chargé de clientèle ». On connait quelques-unes de ces entourloupes langagières, mais on ne mesure pas assez comment cette perversion du langage contamine les esprits et nous fait avaler l’idéologie dominante à notre insu. Contre cette violence verbale, Olivier Besancenot publie un « Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique ».

Pour voir toute la vidéo abonnez-vous sur le site Là-bas si j’y suis

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer