Barbouzerie à la Collectivité Territoriale de Martinique

Qui, à la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), a donné l’ordre d’envoyer un photographe aller photographier l’Assemblée Générale constitutive du parti politique Péyi-a de Jean-Philippe Nilor (transfuge du MIM) et Marcelin Nadeau (Modemas) ?

Dans quel but cette commande a-t-elle été passée ?

Qui a signé le bon de commande ? Qui a réceptionné ces photos ? Des clichés de cette commande ont-ils circulés ? Qui a ces photos, là, aujourd’hui ?

Pourquoi une information aussi explosive se retrouve en annexe du rapport présenté par Daniel Marie Sainte en Assemblée Plénière le 21 mai ?

Qui a signalé la mention (voir photo) à Jean-Philippe Nilor, chef  de la majorité, parce que, de vous à moi, ce n’est pas vraiment l’élu qui va éplucher ses dossiers.

Le chef  de la majorité (sic) parle de scandale, de dérive vers une république bananière. Le Président du Conseil Exécutif vitupère qu’il n’y a pas de république bananière à la CTM. Le Président de l’Assemblée, sur son perchoir, boit du petit lait. L’opposition demande à voir les 1400€ de photos. La majorité marie-jeanniste cherche des boucs émissaires et parle de coup monté, de peau de banane, de piège….. Les images sont cruelles. A regarder à partir de 4h 04’26 ».

https://www.youtube.com/watch?v=f2thi7QZdKU&authuser=2

La CTM est la risée. Non seulement tu fais une connerie de demander un tel reportage mais en plus tu te fais prendre !  Amateur !

Le personnel administratif est accablé. Les conseillers exécutifs semblent atterrés. Les bouches sont scellées.

De ce qu’on sait du fonctionnement d’une collectivité, techniquement, un tel ordre ne peut venir que de l’autorité politique : le Président ou son Cabinet. Or, on imagine mal Alfred Marie-Jeanne donner une instruction pareille. Alors qui ? Qui a donné l’ordre ?

Les regards se tournent vers le seul membre, officiellement, du Cabinet du Président. Serait-ce l’omnipotent barbu qui fait avancer ses pions en bénéficiant de l’ombre tutélaire du grand homme ?

A moins que ce ne soit l’omniprésente cheffe du fameux « Cabinet noir » dénoncé par un syndicat majoritaire à la rentrée scolaire dernière au moment de la grève liée au non renouvellement des contrats d’une quarantaine de personnes des établissements scolaires.

Depuis hier, la chasse au donneur d’ordre est ouverte. Partout et en tout lieu. Dans les soirées, dans les manifestations diverses de la commémoration… C’est qui ? C’est qui ?

Un peu comme la fameuse taupe de Knysna.

En attendant, le Chef de la majorité a demandé des réponses précises à l’Exécutif. Le prochain épisode c’est dans un mois à la prochaine plénière.

D’ici-là, nul doute qu’une explication finira bien par émerger… Bien comprendre émergence d’une explication, et pas jaillissement de la vérité. Lool.

Photos : sources CTM

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer