Camille #Chauvet invente les menaces du colimaçon

IMG_3421-0.PNG

Camille #Chauvet, le célèbre et brillant historien français originaire de la #Martinique vient de contribuer à l’évolution des arts martiaux en inventant la technique du colimaçon qui risque de supplanter celle du serpent.

Le 24 avril 2015, Jean-François « Anaconda » #Lafontaine directeur de cabinet du président de Région Serge #Letchimy, publiait sur son mur, un post dédié à la liberté d’expression, liberté de la presse et des blogs privés.

Le ton est fielleux, on sent la bave qui prend sa source dans une salade de betteraves. L’homme ne mâche pas ses mots. Il est vert comme une laitue. Et rouge comme une tomate métisse.
Dans une ambiance « c’est quand qu’on combre ? » Camille Chauvet arrive comme Bruce Lee. Quelques petits cris de félins …quelques mouvements de nunchaku pour se motiver et hop…il se lance :
(…)
Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel :un temps pour naître et un temps pour mourir, un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté, un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour démolir et un temps pour construire , un temps des règlements de compte (…)  » Surement un « charliboys’s! », il saura
comprendre ces versets et me fera la confidence de son choix !
Un temps pour tout (Ecclésiaste 3.1-15)

Oui. Vous avez bien lu. Les menaces du colimaçon sont empreintes d’humanisme et de démocratie participative.
Tellement que Lafontaine le Dir Cab qui s’appelle courageusement Anaconda sur les réseaux sociaux et autres forums n’a pas fait dans le Paré pou lové…il a supprimé le commentaire du mollusque haineux.
Trop tard.

IMG_3423.PNG

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer