« #Chamoiseau…grosse merde lève toi pour chanter la #Marseillaise »

 

20130318-223222.jpg

 

Année 2013. Année hommage. Année des extrêmes rendus possibles entre Aimé Césaire et Joséphine de Beauharnais. Année de paradoxe sale. Année du bon dard quand l’épine dorsale. Ce 9 mars… le lendemain d’une bonne envie de kinder Bueno local, l’impératrice des français était au centre de l’embellie créole dans son antre du domaine de la Pagerie aux Trois-Ilets en Martinique. Au programme…quatuor, clavecin, musique savante dont on se vante…bien entendu quand le tympan prend tout son temps libre..
Le public est beau comme des mets en verrine. Les femmes ont des robes qui courtisent et rivalisent. Les hommes assurent la stature. L’habitation moderne vit son passé en musique comme un amnésique moment présent. La mise en scène frise la mise en boîte.
À la fin de ce délicieux récital cousu de lys blancs, l’orchestre enchaîne la Marseillaise. Tout le monde se lève comme un seul hommage d’un autre âge pour entonner l’hymne national. Tout le monde..bon enfant…allons de la patrie… salue ce jour de gloire…sauf un basané, situé au premier rang des sommités, qui tente une ultime et vaine résistance intense en restant sur son séant…c’est Patrick…
A ce moment, une voix caverneuse puisant son verbe fouet dans un siècle dit passé se fit entendre dans cette nuit clairement dédié à la notification pigmentaire : « Chamoiseau…grosse merde lève toi pour chanter la Marseillaise ». C’est Yves, le père de son meilleur ami José. Au cœur d’une sale honte abyssale, l’écrivain se retrouve errant dans un imaginaire à qui on a coupé un jarret, à qui on a souillé la raie. Enfoui dans un beuuuup vécu par autrui, il subit in vivo ce monde de masques flasques qui fait de lui un immonde néant. Eh oui ça se passe encore comme ça en Martinique…ça se passe encore comme ça en pays dominé.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer