Claude Bartolone est au courant que Jean-Philippe Nilor a eu une relation sexuelle dans un ascenseur de l’Assemblée nationale

Le président de l’Assemblée nationale francaise Claude #Bartolone est au courant que Jean-Philippe #Nilor a eu une relation sexuelle dans un ascenseur de cette entité de la République. Mais ce n’est pas pour cela qu’il a convoqué le romanticus qui ne vanus cocus et un autre député de la Martinique.
La goutte de semence qui a fait déborder la vespacienne qui est sienne, c’est que les huissiers de l’hôtel de l’Assemblée nationale lui ont signalé que ces deux élus représentants du « peuple » martiniquais faisaient défiler un grand nombre de femmes dans les chambres qui semblaient se métisser en lupanars. Un véritable ballet « fucklorique ».
Sans avoir une langue de pute, on pourrait supputer que ces deux soucieux du devenir de leur île, reçoivent ces représentantes du SEXE faible pour étudier longuement et minutieusement leurs dossiers en profondeur.
L’étude de cas est souvent une masturbation intellectuelle qui permet de faire jaillir notamment des solutions aqueuses.
Seul hic, ces femmes arrivent en début de soirée et quittent les lieux le lendemain matin après une nuit en mode c’était la fête du string. Elles récupèrent leur passeport. Tout est donc enregistré. Nom, prénom, heure d’arrivée, heure de départ, les huissiers savent qui vient et qui revient. Qui fait du va et vient. Ils savent tout.
Bartolone est donc au courant de ce volet du bilan parlementaire du romantique qui ne va qu’au coeur. Il sait tout mais il n’est pas le seul. D’autres élus savent. Des élus de #Martinique savent. De #Guadeloupe aussi. On en parle. Les élus savent. Récemment Claude #Lise voulant montrer qu’il a des contacts en hauts lieux, sans se priver, en a parlé en privé dans une rencontre conviviale aussi privée qu’un ascenseur public.
Mais en définitive, on aurait pu fermer les yeux ou les jambes sur cette histoire d’ascenseur qui n’est que le glaire phallus suintant qui cache la médiocrité du petit yéyé de Sainte-Luce. Comment expliquer qu’un élu sérieux fasse 38 amendements qui se retrouvent retoqués. C’est inimaginable. Ça doit être un record qui devrait figurer dans le livre qui va avec. Nilor est un Nul. La Martinique n’a pas besoin d’un fumiste tel comme dirait Louise ma voisine. Au fait, je tiens à dire que j’ai le nom de la femme de l’ascenseur et que je n’hésiterai pas, bien malgré moi, à le publier si…nécessaire. Vous êtes averti.

gilles dégras

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer