Le Crédit Agricole…entre banque qui ne prend pas de gants, bankster et ganster ?

Acheter un bien immobilier, une maison, est souvent un projet , pour ne pas dire LE projet d’une vie dans la mesure du possible. Pour ce, le citoyen a recours à l’emprunt. Aussi il s’adresse, le plus souvent à une banque. Rien de surprenant sauf que des fois des surprises peuvent avoir des dimensions plus que surprenantes.
Voilà le cas d’un couple en #Martinique.
La banque c’est le Crédit Agricole. Ce récit laisse sans voix et vaut son pesant d’or. Et pire, ça pue. Pourtant on affirme que l’argent n’a pas d’odeur. On nous aurait donc menti ?

« GRAVE DANGER pour les emprunteurs immobiliers ?  Nous avons eu un financement par le Crédit Agricole pour construire notre maison terrain+maison et nous avons souscrit un contrat d’assurance à la CNP (compagnie d’assurance du Crédit Agricole) donc pour des garanties obligatoires décès/invalidité et en option l’ITT (incapacité totale et temporaire) que nous avons pris également par sécurité !
Mon mari suite à une invalidité définitive (cinq interventions pour un cancer de la peau) en 2010 a demandé la prise en charge de son invalidité par la CNP ??? REFUS CATEGORIQUE en prétendant que le contrat d’assurance ne couvrait pas l’invalidité définitive ??? Comment peut on prendre en option une invalidité temporaire et ne pas être couvert pour une invalidité définitive ????

Le Crédit Agricole profitant du refus de la CNP a mis en vente notre bien alors qu’une procédure est en cours ???
Nous avons assigné la CNP et Maitre Debossere Lipidi n’a pu pour des raisons personnelles graves (décès dans sa famille) être présent à l’audience alors que nous avions un jour fixe ???
Le renvoi n’a pas été accordé sollicité par Maître Chambrun la postulante de Maître Debossere et de plus ILS ONT STATUE EN NOTRE ABSENCE en nous condamnant en première instance !
Nous avons fait appel et le 12 juin le délibéré confirme la première décision sans tenir compte des obligations contractuelles souscrites auprès de La CNP !
Nous allons en Cassation mais il faut stopper la saisie et la vente de notre bien prévue le 19 juin ! (la précipitation de cette affaire nous laisse croire presqu’avec certitude que le terrain et notre maison intéressent probablement quelqu’un ????
Cette affaire est très grave car LE CREDIT AGRICOLE consent de nombreux financements pour des biens immobiliers et que ces emprunteurs sont EN GRAVE DANGER car personne n’est à l’abri des aléas de la vie! »
Sans commentaire mais comment taire ?
         

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer