Les descendants de personnes mises en esclavage en Martinique, Guadeloupe…: Contre la présence de la statue de COLBERT devant l’assemblée nationale

Les descendants de personnes mises en esclavage en Martinique, Guadeloupe…: Contre la présence de la statue de COLBERT devant l’assemblée nationale

La présence d’une statue de COLBERT le père du #CodeNoir devant l’assemblée nationale française est une aberration dans une France qui se dit pays des droits de l’homme et qui a déclaré l’esclavage crime contre l’humanité.
Signez la pétition ici !

Pour en savoir plus Colbert…
Jean-Baptiste Colbert né le 29 août 1619 à Reims (Notez que le sucre de canne est un élément important dans le process de fabrication du Champagne…), mort le 6 septembre 1683 à Paris, est un des principaux ministres de Louis XIV. Contrôleur général des finances de 1665 à 1683, secrétaire d’État de la Maison du roi et secrétaire d’État de la Marine de 1669 à 1683.

Il entre au service du roi à la mort de son protecteur Mazarin, incite Louis XIV à disgracier son rival Nicolas Fouquet. Inspirateur et promoteur d’une politique économique interventionniste et mercantiliste (ultérieurement désignée sous le vocable de colbertisme), il favorise le développement du commerce et de l’industrie en France par la création de fabriques et monopoles royaux, étatiques. Il prépare le Code noir, relatif à l’administration de l’esclavage dans les colonies.

Colbert passe pour s’être inspiré des idées de Barthélemy de Laffemas, économiste et conseiller d’Henri IV[1] ; Laffemas avait en particulier développé le commerce colonial et l’industrie textile, les deux secteurs auxquels Colbert s’est particulièrement consacré, avec la gestion des finances publiques, pour devenir à son tour l’éminence grise du royaume.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer