Dix ans après février 2009…Bernard « Déchiranus » Hayot est le « Sodomisator Colbertus » en Martinique


À l’heure où on parle de VIVRE ENSEMBLE en #Martinique, de biodiversité en oubliant que le CHLORDECONE est présent dans les sols pour un demi millénaire minimum, Bernard Hayot, même si ce n’est pas nos oignons, est en mode le retour du jet d’ail. Nanard le roi du quenard veut tout. Le musée de Saint-Pierre. C’est fait. Il va se lancer dans l’hôtellerie. Il attend patiemment que certains se cassent la gueule…

En matière d’hypermarché, après le « loli eyes », ou wè’y ou pa wè’y, sur Euromarché au Robert, il encule à la fois l’égalité réelle et les Assises des outre-mer chères à Annick Girardin avec des prix « vit dur » façon tunnelier en rut dans l’anus des martiniquais-es. Prenons l’exemple banal d’une tablette de chocolat Crunch. En France, le pays des droits de l’homme qui a déclaré l’#esclavage crime contre l’humanité mais où #Colbert le père du #Codenoir a encore 1 statue devant l’ #AssembléeNationale et ça ne dérange personne, ce produit coûte 1, 99 € le lot de deux tablettes. A Carrefour Dillon à Fort-de-France en #Martinique, l’oignon qui se prend pour un pays, il faut effectuer un paiement « rectumien » de 3.02 € pour acquérir le même produitSoit une différence de 1,03 €. Du coup, on se demande à quoi rime et sert Francis Amand, le délégué à la concurrence en outre-mer actuellement en visite à l’île de La Réunion si le béké de Dostaly est en train de transformer le #CodeNoir en code métis. Colbert reviens tu as trouvé ton héritier.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer