ENTRE DEMAGOGIE ET OPPORTUNISME POLITIQUE, LES VOLTE-FACE D’OLIVIER MARIE-REINE NOIENT LE POISSON EN MARTINIQUE

8 mois après son installation, le Parc Naturel Marin de Martinique n’est toujours pas en mesure d’organiser son conseil de gestion. Entre deux avions, son président Olivier MARIE-REINE pavoise dans les colloques et séminaires distribuant au gré des assemblées des leçons à la terre entière. Pourtant, à son actif, aucune action significative soit pas grand chose en faveur des marins-pêcheurs et encore moins pour la préservation de l’environnement.

Pourtant, avec 300.000 € pour 2018, le Parc naturel marin dispose d’un budget suffisant pour entreprendre des actions concrètes notamment face aux sargasses qui viennent impacter mangroves, coraux, herbiers mettant en péril l’avenir de la pêche côtière. Flash-back sur un homme qui pêche dans un domaine où il vaut mieux avoir la pêche.

On se souvient encore ses propos fielleux lors de la mise en place du Conseil de gestion du Parc naturel marin de Martinique en février 2018.
Après plusieurs tentatives de déstabilisation politique contre la CTM, il s’en était pris vertement à son adversaire du jour, Eugène LARCHER, Conseiller territorial et Maire des Anses d’Arlet, traitant ce dernier de Béni-Oui-Oui.
C’est pourtant le même Olivier MARIE-REINE, farouche opposant à la création de ce Parc naturel marin qui, au détour d’un voyage en Bretagne organisé par la Direction de la Mer, s’était empressé d’approuver l’initiative personnelle de la Ministre de l’Ecologie de l’époque. Manifestement, l’homme a perdu ses convictions au milieu de la mer d’Iroise.
En réalité, il confond ses missions en qualité de Président du Comité des Pêches et ses ambitions politiques. C’est d’ailleurs du côté du PPM qu’il est allé chercher ses appuis pour ravir la présidence et composer son bureau. Comme un poisson dans l’eau, il s’adonne à cœur joie à son sport nautique préféré, qui consiste à dénigrer les élus de la CTM. Sa cible favorite, Louis BOUTRIN, le Conseiller exécutif en charge de l’Economie Bleue.
Interrogé sur la question, ce dernier affirme ne pas vouloir polémiquer mais se réserve le droit de répondre aux attaques ad personam du sieur. Dommage, car l’incurie d’Olivier MARIE-REINE constatée dans la gestion du dossier des dispositifs de concentration de poissons (DCP) mérite à elle seule des révélations publiques. A suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer