Esclavage en Libye : Claudy Siar ne lit pas le site de RFI son propre employeur

20171118_143319

Ce matin, j’appelle Jean-Baptiste #Colbert mon écrivain préféré qui est entrain de rédiger la version 2018 du Code Noir.
On parle un peu de tout, de la dimension capillaire de Miss #Martinique qui se fait torturer pour l’élection de Miss France, mais surtout de l’esclavage en Libye. Et là, cet enculé s’énerve : « Ouais…au fait…ton Claudy #Siar c’est un…bip…il est en colère en novembre alors que l’information est sortie sur le site de RFI en avril 2017…ces nègres ils me feront toujours rire ». Et il me balance un lien sur Whatsapp, le premier média mondial.
https://amp.rfi.fr/fr/afrique/20170416-esclavage-migrants-temoignage-jeune-senegalais-retour-libye
Bon ok. Claudy et moi nous ne sommes pas des supers potes mais je ne peux pas laisser un esclavagiste français insulter un des notres qui a été un brillant délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-Mer sous #Sarkozy. Non je ne peux pas. I can’t. Man pé pa. Alors je tente une pirouette. Mais j’ai peu d’argument. L’information sort en avril…Claudy est eb colère en novembre 2017 suite au visionnage d’une vidéo de CNN. C’est comme cette info sur le lobbying pratiqué par une collaboratrice du député de #Martinique Jean-Philippe #Nilor qui sort en avril 2017 (tiens tiens) sur le site #Bondamanjak et qui prend tout son intérêt pour RCI,ATV, Martinique 1ere, France-Antilles que suite à la validation du Canard Enchaîné en…novembre 2017.
Ferrand_OffrezDesCouilles_2002
Colbert garde son calme et me dit sans ambages : « La BWANALISATION du cerveau du nègre est le but final du Code Noir. Tu vois mon oeuvre est aussi impactant que la Bible. Sinon plus ».
Sans commentaire mais comment taire ?

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer