G20…etc…pourquoi le député Jean-Philippe Nilor est obligé de mentir

Screenshot_2016-07-21-15-05-02-1-1

« Tous les hommes politiques mentent, c’est bien connu. Aux Etats-Unis, c’est même un fait étayé par des dizaines de journalistes – les «fact-checkers» (vérifieurs de faits). Mais la propension et la désinvolture avec lesquelles Donald #Trump ment a de quoi rendre perplexe ».
Cette belle phrase n’est pas de moi. Son auteur s’appelle Patrick #Chamoiseau. Seul hic, ce brillant écrivain, infructueux ex pierrotain d’adoption, oublie de dire, simplement que la #Martinique n’échappe pas à ce virus qu’est le mensonge. Après Serge #Letchimy, le nouveau fléau qui menace cette île c’est le député Jean-Philippe #Nilor plus connu en tant que romantique qui ne va qu’au coeur ou encore le petit yéyé de Sainte-Luce. Depuis plusieurs mois, beaucoup s’étonnent que ce membre du Mouvement Indépendantiste Martiniquais soit dans le collimateur de Bondamanjak. On nous aurait donc menti ? Le blog privé ne serait pas l’organe de presse des patriotes ?
La réponse est plus simple. Mes interrogations sur le #G20 me permettent aujourd’hui d’affirmer que c’est Nilor qui tirait les ficelles de ce complot qui devait oeuvrer pour provoquer la fin de la carrière politique d’Alfred Marie-Jeanne. Une opération visant à « tuer » le père complot impliquant des politiques et des cercles de la société civile qui se pensent influents. Foutaise. Aussi quand j’ai signifié clairement à certains et à certaines, on m’a répondu « Le G20 c’est le passé, il faut oublier ». Seul hic, je ne pouvais me contenter d’être complice de cette amnésie voulue.
J’ai donc décidé de poursuivre mes investigations malgré les impressionnantes pressions. Ces gens connaîssent mon côté obsessionnel quand il s’agit de faire éclater la vérité. Aujourd’hui, à l’orée d’une nouvelle échéance électorale, je ne peux laisser faire ce machiavélisme glaire. Depuis janvier 2016, les martiniquais constatent que la mise en place de la CTM est laborieuse. C’est normal, le ver qui a trahi celui qui l’a fait, est dans le fruit et cette nouvelle donne souhaitée par les suffrages dérange les forces occultes et ceux qui ont perdu. C’est normal. Mais on ne doit pas accepter les magouilles des perdants. Parmi les vainqueurs du 13 décembre 2015, il y a des perdants. Nilor en fait partie. Eh oui, son plan a échoué. D’autres que lui, les Boutrin, Carole, qui ne sont pas du MIM démontrent qu’ils peuvent jouer dignement leur rôle dans la vie de la cité.
Aussi, quand je multiplie les articles sur le G20, il sait que j’irai au bout de ma démarche. Lui et les niloristes entre un tel et une Telle, tentent vainement,comme le PPM, de me discréditer. Ils confient à un certain…Vasko, un notoire hub de frustrations, le soin de faire la sombre tâche. Mais l’homme incompétent en rut est grisé par l’occasion rêvée. Le 18 décembre 2015, je ne suis pas en Martinique.
Screenshot_2016-07-21-15-04-06-1
Oups. Je suis encore à l’île de La Réunion. Preuve à l’appui. Premier mensonge.
La photo qui me montre avec celui qu’on surnomme, dans les couloirs du Palais Bourbon, le DSK de l’Assemblée Nationale, à cause de ses chaudes et visqueuses frasques qui ne vont qu’au coeur, même en prenant les ascenseurs truffés de caméras, a une histoire.
Nous sommes le mardi 5 janvier 2016, jour de la première plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique. C’est la pause déjeuner. Je suis avec un ami sur la passerelle qui mène au restaurant. Le romantique qui ne va qu’au coeur vient dans ma direction. Sans me dire « Bonjour » il m’apostrophe les yeux injectés de sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude…Il s’approche de mon oreille « Man aprann ke ou ka fè an ankèt asou mwen…an ankèt a charg ». Puis…il parle fort, il se sent fort. Ses testicules gesticulent comme un frénétique tac à tac. Il prend des postures, il me touche, puisqu’il sait qu’une photographe complice immortalise sa vile mise en scène. Mais il est quand même étonné quand je lui réponds :  » Wi man ka ankété asou le G20…men sav kè lè man ka fè an ankèt man ka sanblé tou sa man trapé…é si man mantjé an piès é ke piès puzzle ta la sé wou man ké vini wè’w ».
Mon ami est au coeur de l’échange, il sourit. La gorge de l’élu est resté dans son gosier. Nouvel échec pour le mate.
Et vous pensez que j’aurai confié quelque chose, un cv, une mission à un mythomane féru de trahison pareil ? Pas moi. Un homme qui ment, qui trahit, qui n’a pas de parole, ne peut pas obtenir la confiance d’une population lucide.
Aujourd’hui, Nilor tente de prendre violemment le pouvoir au sein du MIM quitte à évincer Alfred Marie-Jeanne qui le garde tout en étant informé de ses conciliabules. Il rallie à sa cause des opportu-niloristes qui espèrent qu’il sera reconnaîssant un jour. LOL. Seul le pouvoir l’intéresse. Peu lui importe les moyens usités.
Vous ne me croyez pas ?
Demandez au lucéen Edgar Tirault si cet individu charmeur est un homme de parole ?
Autre question… Pourquoi les lucides lucéens votaient, le même jour, pour lui aux Cantonales et pas aux Municipales ? Jan Sentlis konnèt li yo pa lé’y lanméri a.
Au fait, de vous à moi, si vous pensez que je mens sur Nilor, posez les questions à Alfred Marie-Jeanne. Il connaît… toute la Vérité.

gilles dégras

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer