Guadeloupe/Martinique : le scandale du chlordécone…et si ON nous mentait ?

Le #chlordécone, interdit dès 1977 aux États-Unis, a été utilisé plus de 20 ans en #Guadeloupe et en #Martinique de 1972 à 1993 pour lutter contre le charançon du bananier.
Il a été interdit en #France, le pays des droits de l’homme, où #Colbert le père du #codenoir a encore une statue devant l’Assemblée Nationale, en 1990, mais utilisé jusqu’en 1993 par dérogation aux #Antilles.
Ce dangereux pesticide est depuis toujours présent dans les sols agricoles, dans les cours d’eau et près des côtes, où il pourrait rester, selon les scientifiques, jusqu’à …700 ans. Chouette.

Et si on nous mentait ?
Les terres de ces deux territoires français sont contaminées pour 7 siècles. Vous imaginez la même annonce faite pour la France hexagonale où 3 millions d’agriculteurs et particuliers utilisent le #glyphosate qui n’a rien à envier au Chlordécone ?

IMPENSABLE. Ce serait politiquement pas correct. Ce serait CATASTROPHIQUE, aussi impactant que le cataclysmique Tchernobyl. Alors on mentirait à la population hexagonale ? Le glyphosate serait du pipi de chat selon #Mosanto.

En revanche, aux Antilles françaises, ce catastrophisme aurait été programmé. Programmé pour éloigner, déconnecter les populations de ces deux îles de la terre nourricière ?
Cela semble tordu mais pas tant que ça.

L’agriculture n’est pas pour elles une priorité. On y fait de la canne à sucre et de la banane. Deux cultures coloniales qui justifient le trafic Maritime Import/Export. D’ailleurs plus import qu’export.
L’autosuffisance alimentaire souhaitable est un leurre, pire une glaire utopie politique.
En Martinique et en Guadeloupe,
on ne cultive pas la pomme de terre alors qu’elle est originaire du Pérou voisin.
On ne plante pas de raisin avec plus de 300 jours d’ensoleillement.
On ne produit rien. ON CONSOMME. 🎶🎶🎵🎵chaque jour comme le dernier…pa la pa pa. 🎶🎶🎵
Eh oui. Un consommateur qui ne produit pas, qui est assisté conscient, est une aubaine pour le capitalisme galopant.
Ainsi, pas besoin de 700 ans pour faire des martiniquais et des guadeloupéens des ventres sur pattes.
Des oies,des canards boiteux qu’on gaverait à souhait. Fiers d’être des buveurs de Champagne rémois. Tiens…c’est la ville natale de …Colbert…monsieur… « La colonie doit enrichir la MÉTROPOLE mais ne doit pas la concurrencer « . Ça ne s’invente pas. Le hasard n’existe pas.

En tout cas ceux et celles qui sont en train de trinquer vous saluent.
La grande distribution aurait donc le dry monopole pour goinfrer ces êtres « élevés» en batterie. Comme des coqs et des poules sans pôles.
Cocorico, ça se passe comme ça en France le pays des droits de l’homme qui a déclaré l’#esclavage crime contre l’humanité et supprimé le mot #RACE de la constitution.

-La mer, elle, ne joue plus son rôle de mère nourricière, poisson rimant avec poison. Destin amer.

-Les terres «contaminées» n’auraient plus aucune vocation agricole. Tiens ça coûte 1000 € pour faire tester son terrain et 140 € pour faire analyser son sang. Bon sang. La France va s’en mettre plein les fouilles. Quelle bande d’enculés quand même.

-Néanmoins, elles pourraient basculer dans un creuset qui viendrait nourrir une juteuse spéculation immobilière. Sans commentaire mais comment taire ?
La Martinique et la Guadeloupe deviendraient des EPHAD de luxe pour riches retraités-es hexagonaux et européens désirant attendre sous le soleil des Isles, l’heure de monter au ciel. Heaven can wait.
-Les indigènes eux, sont plus que jamais parqués dans des HLM avec vue imprenable sur les champs viciés. Et on leur promet un avenir …«Zéro Chlordécone». Sic. So say dan miel.Yo ka pwan nou pou dé bef. Bref.

-Ceux qui ont des terres dites « maudites » les vendent aux plus offrants entre Padon Bondyé et grâce à Dieu. Il faut démissionner sur terre pour préparer l’au-delà. Les religions, nombreuses, sont déjà en train de faire passer cette pilule …abortive. Amen.
-Et si on nous mentait ?
Et si tout cela n’était que la version hard du génocide par substitution repéré par…Aimé Césaire ? Bon sang qu’on t’a miné .Maux des râteaux cantabile.
-Je n’ose pas le croire.
-700 ans…Mais c’est invivable.
-Vous avez une preuve de ça ?
-Vous ne pouvez pas comprendre . C’est scientifique. C’est comme ça.
-700 ans…c’est beaucoup plus que …400 ans. Vous voyez ce que je veux insinuer ?
-400 ans…non ça ne me dit rien. Mon chiffre préféré c’est 1685.
-Moi c’est 1847…
-Vous êtes con. LOL.
-Vous ne pouvez pas dire cela. J’ai supporté l’Equipe de France lors de la Coupe du Monde de football…je suis français.
-Si vous insistez je vous préviens…j’enlève mon LOL.
-Ecoutez…je vous emmerde avec votre théorie du complot. Vraiment.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer