Hôtellerie en #Martinique : Yan Monplaisir tire la sonnette d’alarme

COMMUNIQUE DE PRESSE
La situation de la grande hôtellerie dans notre département ne cesse de s’aggraver.
Pour preuve, cette semaine, c’est l’hôtel Club des Trois-Îlets à l’Anse à l’Âne, en redressement judiciaire et exploité par la Semavil, qui a vu sa période d’observation prolongée mais sans garanties, à long terme, sur son avenir.
Dans ce contexte de conjoncture assez mauvaise, où la situation financière des hôtels n’a jamais été aussi catastrophique, le Groupement des Investisseurs Hôteliers des Départements d’Outre-Mer (GIHDOM) entend alerter une nouvelle fois, les pouvoirs publics sur l’urgence des mesures à prendre.
La grande Hôtellerie et l’hôtellerie de luxe sont entrain de mourir à petit feu. S’il n’y a pas de sursaut et s’il n’y a pas de volonté politique comme pour le secteur dit « protégé » de la banane, la Martinique n’aura bientôt plus d’offre à proposer à ses touristes sur ce segment de marché.

Yan MONPLAISIR
Pour le GIHDOM

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer