Jean Bernabé monté nan Galilé

La créolité, l’intelligentsia, l’Université, la Martinique perd un monument. Jean Bernabé s’en est allé.

Du début de sa carrière en 1982 avec sa thèse de Doctorat d’État en Linguistique sur le Créole antillais intitulée : » Fondal Natal : Grammaire basilecticale approchée des Créoles guadeloupéen et martiniquais », à sa disparition en ce 12avril 2017, il n’avait cessé de produire, d’innover, de proposer afin de sauver notre « éperon naturel » puis de le faire reconnaitre avec la création du CAPES de créole en 2001. Il est avec Patrick Chamoiseau et Raphaël Confiant auteur de l’essai « Éloge de la créolité ».

Un monument s’en est allé.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer