Jean-Philippe Nilor est prêt à tout faire même le pire pour prendre le pouvoir au MIM

Ce 22 mai 2018 a été un désastre en #Martinique à cause de la soif de pouvoir d’un seul homme : Jean-Philippe #Nilor.

Cette phrase est étonnante mais ce qui va suivre permettra au lecteur de comprendre l’envers du décor.

Le bras de fer entre le député du sud  de l’île et Alfred Marie-Jeanne est de plus en plus terrible. Et ce n’est pas une commémoration qui arrêtera le machiavélisme de celui qui veut prendre la place de l’autre.  Bien au contraire.  Le 22 mai devient ainsi une vitrine pour une énième tentative de prise du pouvoir.

Les précédentes ont échoué.  Celle de place d’Armes, la déstabilisation du Comité Martiniquais du Tourisme, les conférences de presse vide de sens … et en revanche, le leader du MIM a eu du répondant, du cinglant sanglant  lors d’une réunion à Sainte-Luce. Une réunion qui a claqué comme une gifle, un palaviré ponctué d’un pati épi …pa viré. Nilor ne peut pas accepter cette déconvenue .

Il veut la peau du vieux corps. Quitter le Mouvement Indépendantiste Martiniquais serait pour lui une cuisante et honteuse défaite.  Un affront national comme une femme qui ne cède pas dans un bungalow de l’anse figuier. Partir la queue entre les jambes, an lanmen douvan, an lanmen dèyè. Ah ça jamais.

Aussi l’orgueil maladif de ce pervers narcissique l’oblige à multiplier les  alliances tordues.

Pour ce énième complot, le syndicaliste du Modemas Bertrand Cambuzy fera l’affaire . Le mensonge fera l’affaire . Marc Pulvar sera le prétexte.  Énième prétexte comme un Césaire devenu l’inusable chacha Letchimyen.

D’entrée Cambuzy, l’homme fort de la CSTM ment comme un arracheur dedans (C’est sûrement ça l’andidantité…) en affirmant que le syndicat n’a pas été invité à la manifestation prévue au Prêcheur.  Deux mails limpides prouvent le contraire.  Oups.

 

Du coup, plusieurs questions permettent d’enrichir l’analyse.

Pourquoi la CSTM et les niloristes viennent avec une sono ?

Pourquoi Nilor joue le rôle du mec très discret ?

En réalité la stratégie laissait les mauvais rôles à  ses sbires.

Lui était le gentil. Une tactique souvent utilisée par notamment Serge Letchimy laissant les autres faire la sale besogne. La suite on la connaît. Ún non respect de la mémoire de nos ancêtres. Un crachat ambitieux autant que pathétique.  Heureusement Alfred Marie-Jeanne n’est pas tombé birn entendu dans le piège niloriste tendu.

Et ce n’est pas le trop rapide communiqué de Nilor qui lui permettra de passer pour un saint.

Sur un autre compte Facebook l’élu fait montre d’une émouvante nostalgie. « Il y a 6 ans…blablabla… » Eh oui mec…il y a 6 ans tu étais moins con. On pourrait presque pleurer. Oh mon dieu oh my God oh ma Diana oh djee zeus oh vos mâles teen.

Une seule chose est sûre. Ce 25 mai 2018, dernier vendredi du mois…il y a une réunion du MIM au Robert …ça ne va pas être triste. A suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer