La Journée Internationale des Droits des Femmes en Martinique

y1b1As6p.jpg-large

La Journée Internationale des Droits des #Femmes en #Martinique.  Conférence « Les Amazones du Dahomey » ce mercredi 08 mars 2017 de 17h00 à 19h00 6 ème étage de la mairie de Fort-de-France.

Pour la journée internationale de lutte des femmes pour leur reconnaissance et leurs droits, il était intéressant de faire un focus sur les guerrières du Dahomey ( Benin) , à ces six mille Amazones , corps d’élite du roi Béhanzin dans ce qui était au 19ème siècle, le plus puissant royaume d’Afrique , un royaume dont la puissance dotée d’une économie domestique organisée, d’un commerce avec les pays européens, d’une administration forte, et d’une armée organisée mixte est permanente. L’existence, au sein de son armée, de troupes d’élite féminines est un fait unique à cette époque. Parler des Amazones n’exclut pas le rôle majeur qu’eut le royaume du Dahomey dans la traite négrière des Africains captifs, fournissant peut-être jusqu’à 20% des esclaves en Europe et en Amérique

Ces femmes-soldats admirées par leurs compatriotes, craintes par les populations voisines, sont, aux yeux des Africains, des personnages extraordinaires, presque mythiques.
La France convoitant le Danhomè, qu’elle baptisera Dahomey, déclare la guerre au roi Béhanzin. Les Amazones se battent contre les troupes françaises, défendent le royaume, succombent devant un ennemi mieux armé. Elles disparaissent en même temps que l’indépendance de leur pays

Ces femmes devant lesquelles au statut « sacré » , devant lesquelles le peuple s’inclinait sur le passage, guerrières admirées dont la réputation s’étendait à tout le continent africain, craintes et redoutées à la fois , perdirent la guerre et subirent les pires outrages et l’humiliation extrême : en 1891, des Amazones provenant du Dahomey sont exhibées au Jardin zoologique de Berlin puis au zoo de Francfort.
Et au printemps 1891, sont exhibées au Jardin d’acclimatation de Paris, qui reçoit plus de 959 430 visiteurs dont le président de la République Sadi Carnot, les cinquante dernières  Amazones du Dahomey

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer