La #Guadeloupe préside la XXIIe réunion du comité spécial sur la gestion des risques de catastrophes de l’#AEC

Pour la première fois de l’histoire de l’AEC, la Région #Guadeloupe préside un comité spécial de l’Association des Etats de la #Caraïbe, sur le thème de la gestion des risques de catastrophes naturelles.
Cette première est désormais possible grâce à l’intégration de la Guadeloupe en son nom propre à l’AEC depuis le 14 avril dernier. La Région Guadeloupe sera représentée par Thérèse MARIANNE PEPIN, présidente de la commission Coopération de la collectivité.
A l’ordre du jour de ce comité, seront présentés de nombreux projets portés par les Etats membres et membres associés.
On peut citer le projet SHOCS qui a pour objectif de doter, les petits Etats insulaires en développement de la Caraïbe, d’infrastructures météorologiques de qualité.
La Guadeloupe, quant à elle, portera un projet de diplôme universitaire afin de former les acteurs de la gestion des risques en Guadeloupe, en #Martinique et en #Guyane. Un dossier développé par l’état-major interministériel – zone #Antilles – en collaboration avec l’Université des Antilles. Ce projet sera rapproché d’un projet complémentaire soutenu par la Colombie qui propose des formations diplômantes en ligne sur la gestion des risques.
Autre initiative intéressante : le projet de recherche sur la simulation des tsunamis du Laboratoire Physique pour l’Atmosphère Tropicale (LPAT) de l’UA. Il permet d’anticiper les conséquences qu’impliquerait un tel phénomène sur nos territoires.
Enfin, Mme MARIANNE-PEPIN profitera de ce comité spécial pour proposer une traduction en français d’une émission de radio « une saison difficile » destinée à sensibiliser les populations aux questions liées aux catastrophes naturelles. Cette émission existe déjà en anglais et en espagnol.
Sur la question des financements de projets, la présidente de la commission Coopération présentera l’axe 2 du programme INTERREG. Un outil majeur pour renforcer la capacité des territoires de la #Caraïbe à affronter les risques naturels et le changement climatique.
Les débats se concluront sur la présentation à l’ensemble des Etats membres et membres associés de l’AEC, le programme de travail de la période 2015-2016 afin d’obtenir leur approbation.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer