La Martinique…une île en mal d’héros ?

20131012-223508.jpg

Le nouveau Césaire tant aimé n’est peut-être pas encore né…alors, la #Martinique qui a perdu son père au pair cherche désespérément un nouveau repère. Aussi, les merles se déguisent en grives. Grave. Les hommes en quête deviennent des drôles d’oiseaux dans l’île où on a la finesse de confondre pistache et cacahuète, où on peut accueillir en héros un marin qui arrive dernier et hors course.
C’est cela ma Martinique à moi. Il ne faut donc pas s’étonner quand certains applaudissent à quatre mains Serge Letchimy au terme du conflit des bus. Sérieux, ailleurs, une grève de bus aurait duré…46 jours, un mois et demi ? À Paris, à Lille, à Strasbourg ou dans une autre ville de France et de Navarre du Sud ? Quel homme politique crédible aurait pris ce risque con à 6 mois d’une échéance électorale ? Eh bien en Martinique…c’est possible.
Le président de Région n’a donc aucun mérite. Il n’est pas un messie. Mieux, s’il n’était pas aussi calculateur et adepte de la logique du pourrissement il serait monté dans le bus de la négociation dès les premiers jours pour ne pas pénaliser la population foyalaise. Sa population. Alors il faut aller plus loin. Cette grève a pénalisé les foyalais…ok.
Aujourd’hui, à défaut d’être un dieu ou encore un saint fumiste qui promet 5000 emplois…soyez un grand seigneur …offrez deux mois de gratuité aux usagers lésés. Chiche.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer