La vérité sur l’une des plus grosses arnaques fiscales en outre-mer

image
Ce projet d’installation de panneaux solaires à la #Martinique avait convaincu 4.000 investisseurs. Son promoteur sera jugé pour escroquerie.

C’est l’une des plus grosses arnaques fiscales de ces dernières années, avec pas moins de 4.000 victimes. L’homme d’affaires Jacques Sordes est accusé d’avoir monté une vaste escroquerie aux panneaux solaires en outre-mer, qui lui a permis de récolter la bagatelle de 56 millions d’euros auprès des contribuables. Ce personnage fantasque, qui s’est rebaptisé Jack Michael Sword, a été récemment renvoyé en correctionnelle pour avoir détourné l’essentiel de cet argent à son profit. Challenges révèle les détails de cette affaire hors norme, qui illustre à l’extrême les dérives des dispositifs fiscaux d’outre-mer.

65% de rendement annoncé

Le stratagème de Sordes repose sur le Girardin industriel, un montage prisé par les ménages fortunés mais très décrié. Le contribuable investit à fonds perdu dans une société, qui achète du matériel pour le louer à une entreprise d’outre-mer à des conditions avantageuses. En échange, il bénéficie d’une réduction d’impôts supérieure à son apport. Dans le cas de Sordes, il s’agissait d’investir dans la pose de panneaux solaires sur les toits de bâtiments à la Martinique.

Son holding Lynx Finances Group, enregistré à Hong-kong, était présent à toutes les étapes de l’opération via diverses entités : il fournissait les panneaux, les exploitait et vendait l’électricité à EDF. C’est aussi Sordes qui dirigeait de fait la société DOM-TOM Défiscalisation (DTD), chargée de collecter les fonds auprès des contribuables entre 2007 et 2010.

Lire la suite :
http://flip.it/acqeu

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer