Las Vegas : le terroriste avait été repéré 6 minutes… avant l’attaque

L’enquête continue, avec quelques surprises, dans ce cas de terrorisme interne aux USA. Selon le shérif Lombardo de la Police de Las Végas en conférence de presse, Stephen PADDOCK a été repéré 6 minutes avant le début de son attaque sur la foule. 6 minutes !!
En effet c’est le vigile Campos qui a été la première victime. Il a été alerté par un bruit de travaux dans la suite : une perceuse faisait un trou dans la porte !! Il s’est approché et a été la cible des premiers tirs – à travers la porte de la chambre.
Six minutes avant que PADDOCK ne commence à tirer sur la foule.
C’est un changement important dans la chronologie des faits.
Comment se fait-il qu’il ait fallu plus de 6 minutes pour donner l’alerte dans cet hotel alors qu’un vigile a été attaqué au fusil d’assaut ?
Le rôle de l’hôtel MANDALAY BAY devient moins glorieux : au début on nous berçait de témoignages sur cette intervention de vigile qui aurait « interrompu » le terroriste. Au contraire. 6 minutes avant qu’il ne commence à descendre 58 personnes et blesser 400 autres, les équipes de l’hôtel avaient les moyens de changer le choses.
Selon CNN le criminel était sous Valium, dont l’effet secondaire serait une « rage », mais devant l’arsenal et la préméditation on ne peut pas adhérer à cette thèse de « drogué ».
Autre piste : le jeu. Dans un mail il aurait déclaré avoir joué plus de UN MILLION DE $ en une soirée à Las Végas. Ce type était en réalité très connu dans les casinos, c’était un « high roller », un adapte du POKER VIDEO. On comprend mieux pourquoi personne n’a réagit quand Paddock a refusé le room service pendant 4 jours d’affilé, et que personne n’a vérifié les nombreux sacs montés dans la suite. Quand tu as l’argent, on te fiche la paix à Las Végas.
Ce qui intrigue encore les enquêteurs : extrêmement méthodique et organisé, Paddock avait des protections sur lui, un véhicule plein d’explosif non utilisé, tout cela laisse penser qu’il y avait un plan plus destructeur en préparation. Il pensait pouvoir s’en tirer et faire encore d’autres dégats. Les balles qui ont été récupérées dans les citernes de carburant de l’aéroport laissent penser qu’il aurait voulu créer une diversion pour s’enfuir.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer