Le marionnettiste s’agite et s’agite encore…

image
Le conseil d’administration du 2 octobre 2015 qui se tient ce jour à l’Université des Antilles en #Martinique et qui s’annonce solennel et constructif, n’est pas du goût de tout le monde.
Les murs ont des oreilles mûres et on a appris de source sûre que le marionnettiste Fred #Célimène ex gourou du Ceregmia s’agite dans tous les sens, avec son avocat préféré et son ami Edouard, pour que ce CA ne se tienne pas ou consacre la fin du mandat de la présidente de L’UA Corinne Mencé-Caster.
Pourtant, avec 12 000 étudiants inscrits à l’UA (autant qu’à l’époque de l’UAG), une rentrée paisible, une association de parents d’étudiants, et une volonté politique affichée, de tous bords, de soutenir l’université, Fred Célimène a l’air d’un marionnettiste désarticulé.
A l’assaut des personnalités extérieures et des administrateurs internes à l’UA, Célimène n’a qu’une idée fixe : faire partir cette présidente qui est bien décidée à faire tourner son université, vaille que vaille, et qui est très fortement soutenue par une population qui admire le courage, l’honnêteté et l’opiniâtreté de cette femme autant doubout que djok.
Mais heureusement, personne n’écoute plus ce marionnettiste qui ne sait plus quelles ficelles tirer pour créer l’illusion que les 8 millions d’euros que l’université doit rembourser sont issus de cerveaux malades et affaiblis.

Et surtout pas les membres de ce premier conseil d’administration de l’UA qui ont une responsabilité historique devant les populations guadeloupéennes et martiniquaises, et leurs jeunesses.
À suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer