Bondamanjak

Le tèbè de Guadeloupe

Le présent ouvrage, tiré d’une thèse de doctorat d’anthropologie soutenue il y a quelques années par l’auteure, est une entreprise novatrice dans la mesure où les représentations de la perturbation mentale dont il est question ici n’avaient jusqu’alors fait l’objet d’aucune étude approfondie.

Geneviève Francius, au terme d’une solide enquête, fait le choix de coller aux données collectées et d’éviter toute surinterprétation du phénomène analysé, ce qui contribue à la crédibilité de son travail.

L’enquête, mais aussi la connaissance fine qu’a l’auteure de sa société, lui permettent de cerner le rapport des Guadeloupéens à la pensée magique, utilisée pour donner du sens à ce qui n’en a pas ou pour atténuer l’intolérable.

Les interprétations que recouvre la notion de tèbè (arriéré mental, hyper soumis, docile ensorcelé, etc.) sont recueillies, mises en contexte, examinées à travers leur prise en charge préventive et thérapeutique, et traitées dans leur évolution. L’objectif de décryptage de la nébuleuse notionnelle qu’est le tèbè est ici atteint.

En analysant la perception, en Guadeloupe, du handicap mental en général et de la tébétude en particulier, ce livre contribue significativement à la compréhension de la logique des représentations dans ce pays. Et au-delà, met au jour les recours d’une société face à l’anormalité et au malheur.

Gerry L’Étang

• Le tèbè de Guadeloupe. Représentations et interprétations d’une perturbation mentale, de Geneviève Francius, Paris, L’Harmattan, 2012, 233 p., 24,5 €, ISBN : 978-2-296-96472-3.

Facebook Comments