Législatives 2017 : pour bien comprendre ce qui se trame en Martinique

6474198

En #Martinique il y aura un avant et un après Législatives 2017.
Rappelez vous quand en décembre 2015 #Bondamanjak affirmait…que comme Serge #Letchimy, Jean-Philippe #Nilor avait également perdu les élections pour la mise en place de la CTM.
A la tête du G20, il voulait être tête de liste… « Et Alfred Marie-Jeanne aurait été…président d’honneur », il voulait être…1er vice-président de l’Assemblée en lieu et place de Yan Monplaisir. Echec sur toute la ligne.

AUJOURD’HUI, en 2017, cette nouvelle échéance électorale est l’occasion de relancer la dynamique de complot qui doit renverser Alfred Marie-Jeanne et le rayer définitivement de la carte politique martiniquaise.

Un an et demi plus tard, La mission d’infiltration du G20, soit-disant confiée par Daniel Marie-Sainte à Nilor, n’est pas terminée. Puisque celui qui a accepté de porter le couvre-chef du complot appelé G20, José Mirande, se retrouve aujourd’hui dans la direction de campagne du député sortant de la circonscription du sud. Bizarre autant qu’étrange. José #Mirande co-propriétaire d’un gros bateau de plaisance à moteur avec un certain…Jean-Philippe Nilor le pagna métissé en indépendantiste. Tiens tiens. Mèsi anpil mèsi anchay.
Eh oui, pour comprendre ce marasme politique qui paralyse durablement le développement de la Martinique, il faut puiser dans la mémoire.

En 2010, Serge Letchimy arrive au pouvoir aux Régionales. La campagne électorale qui précède ce retour aux affaires du PPM est marquée par l’affaire Green Parrot. Une affaire qui est lancé par un certain Claude #Gelbras et qui provoquera la chute d’Alfred Marie-Jeanne. Gelbras. Retenez ce nom.

Screenshot_2017-02-19-00-14-05-1-2

La suite on la connaît mais une piqure de rappel vaut tous les vaccins.
En 2015, contre le cours du jeu, malgré les sondages bidons, les pressions de la franc-maçonnerie prétentieuse, une fusion des forces permet à AJM et à Yan Monplaisir de donner une chance à la Martinique. Historique.
Néanmoins cette démarche qui prenait en considération l’intérêt supérieur de l’île ne plaît pas à tout le monde. Les perdants sont assommés mais haineux.
Nilor est bien malgré lui dans le camp des vainqueurs. Son plan a échoué, mais sa trahison est révélée.
Alfred Marie-Jeanne sait qu’il va devoir faire avec. Il espère même que l’ingratitude de celui qu’il a porté pendant près de 20 ans, va s’estomper. Il se trompe, pire il croit au miracle. Nilor est un pervers narcissique qui a lu Machiavel en diagonale.
Il veut sa revanche, il veut le pouvoir. Le leader indépendantiste doit lui laisse la place. Il tente même le dépôt d’une motion de défiance à la CTM. Puis se rétracte. Il est prêt à tout. Il a des atouts.
Malgré son 2nd demi siècle entamé (52 ans), il se prend pour un jeune. Un éternel petit yéyé. Il sait user de son charme de Romanticus qui ne vanus cocus. Et il est andidan fanm pèp la. Il est le phallique talon d’Achille d’une série de femmes qu’il a dans la poche en mode By Low Law. Il est le gourou de ce camp. australien. Ce sont les niloristes. Des amazones érogènes.

Aussi, les Législatives offrent une nouvelle fenêtre de tir. Il est prêt. Il veut faire de Aurélie Nella la remplaçante de Marie-Jeanne dans la circonscription du Centre. Echec. Le député sortant soutient Fabrice Dunon. Cette décision provoque sa colère mais l’enrichit, il va se servir de la candidature de l’avocat Philippe Edmond-Mariette pour contrer le choix d’Alfred Marie-Jeanne. La cassure au sein du MIM est franche mais tout le monde la nie.
Samuel Tavernier « ex G20 » soutient activement Philippe Edmond-Mariette.
Liste des niloristes présumés sont nombreux : Louise Telle, Maryline Lesdema, Sandrine Saint-Aimé, Gilbert Couturier, Manuella Bertholo, Marie-Angélique, Aurélie Nella, Jocelyne Pinville.

Même Claude Lise vif comme une éolienne opportuniste, sait qu’il peut tirer profit du complot niloriste. Le président de l’Assemblée qui n’hésite pas à traiter AMJ de populiste dictateur en privé. Pathétique.

Alfred Marie-Jeanne sait tout cela, il mesure le danger que constitue une réélection de Nilor, il sait que la franc-maçonnerie est comme deux vers dans le fruit. Un ver ça va, deux vers bonjour les dégâts. Et ça, il ne le souhaite pas pour la Martinique. En juin 2017, il ne votera sûrement pas pour Nilor et bien que ce dernier affirme le contraire. J’ai dit.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer