Législatives 2017 en Martinique : quand le cha…ben n’est pas là les souris dansent

Screenshot_2016-07-14-20-27-47-1

Depuis plus de six mois Alfred Marie-Jeanne président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de M#artinique se démène pour tenter de remettre dans le bon sens une ile qui faisait le moonwalker. S’il est aidé dans cette rude tâche par certains membres de sa majorité élargie, d’autres élus (es) brasseurs d’air, sont déjà en…2017. En mode « Législatives » tout ce beau monde est en rut façon romanticus qui ne vanus cocus .
D’ailleurs depuis le début de l’année il y en a qui font des bilans alors qu’ils ont été lents et gluants comme des lambis durant la mandature. Pire le week-end, on transpire dans les fêtes patronales en mode fashion week. En semaine, on ne s’occupe pas beaucoup du quotidien des martiniquais. L’enjeu majeur, bagay jeu, c’est notamment le siège de la circonscription centre atlantique où le chaben ne va pas se représenter. Aussi, en l’absence de la figure emblématique du MIM, on veut faire comme lui mais après avoir sonder le terrain, on se rend compte qu’un petit préleur lucéen n’arrive pas à la cheville du charismatique pilotin. Alors, on organise des réunions presque secrètes, où on, sécrète, du tout et surtout, du n’importe quoi. Comme par exemple, on parle de la candidature de la ducossaise Aurélie #Nella avec comme suppléant. NON. On n’ose pas le dire. Trop d’indescence. Reste à savoir si AMJ est au courant de ces rances errances qui ont des odeurs nauséabondes de G20. A suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer