Les békés de Martinique ont-ils acheté Catherine Conconne ?

Les békés de #Martinique ont-ils acheté Catherine #Conconne ?

Les éléments d’analyse sont tellement nombreux que cette question a, en son sein entêté, sa propre réponse.

La sénatrice Catherine Conconne déesse des réseaux sociaux est aujourd’hui la défenderesse numéro 1 de la cause békée. Elle défend corps et âme, le rhum, la banane et la grande distribution sodomisatrice. Aimé #Césaire père de la négritude aurait sûrement …aimé. Elle a deux ans pour réussir cette MANIPULATION qui lui offrira sur un plateau en 2021, avec la bénédiction des descendants moraux du pape Nicolas V, la présidence du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Mais pour ce, il faut redorer le blason blasé de la miss. Le coaching a démarré. elle va devoir entrer dans le moule du marionnettiste. Bernard Hayot son mentor qui a un oeil de lynx, lui a demandé de ne plus se faire remarquer dans l’hémicycle à Plateau Roy. Elle l’écoute.

Elle commence à se démarquer de Serge Letchimy et de Didier Laguerre. Elle est pragmatique comme une tique sénégalaise. Rien à foutre de l’éthique. Place à la tactique. Tic tac tic tac. Le temps presse. Moins de deux ans pour émouvoir cette population qui ne sait pas faire peuple. Qui achète le curcuma à 31 euros le kilo à carrefour Dillon. Qui donne…671 000 euros à ATV en oubliant la Madone la Josseau. Sots ? So. Qui roule avec un phare la nuit et qui trouve normal que 40 % des automobilistes de l’île circulent sans assurance.

Aussi, elle a le temps d’écrire un livre sans nègre. Pour tenter de faire pleurer à chaudes larmes, comme Nicolas Sarkozy. les âmes de morue, dans les cases et les HLM.

Oui elle aime ça le H. Le H de Hayot, le maître de la Martinique qui va faire d’elle la maîtresse de cette île. C’est son #colbert à elle. Son Blénac qui a du blé. Son Patoulet garant du cassoulet. Elle s’en fout du #codenoir.

Surtout parce qu’elle n’a pas compris que…« La colonie doit enrichir la MÉTROPOLE mais ne peut pas la concurrencer ».

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer