Les chiens aboient…la Kara vanne passe ?

Ce jour, j’ai encore vécu les effets de la violence constructive qu’offre une imagerie engagée. Je vois passer cette oeuvre de Kara Walker sur le  mur d’un ami éclairé. 30 secondes plus tard je l’appelle : « Luc…poutji ou ka fè sa ? « . Il rit comme il aime le faire. L’image elle, me hante comme ente gênante comme une fente sèche et rêche. Une seule chose est sûre…on aura du mal à voir une exposition de cette plasticienne afro-américaine  à la Fondation Clément en #Martinique. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kara_Walker

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer