Les élus de Martinique sont-ils des salopards ?

20140716-021338-8018247.jpg

C’est une bonne question. La réponse n’est pas loin. En pleine épidémie du #chikungunya, les élus de #Martinique, en particulier les maires, font montre d’un laxisme et d’une irresponsabilité rares.

Le 12 juin 2014, le préfet de l’île, Laurent #Prévost, envoie un courrier au président de l’association des maires, Maurice #Bonté, pour lui demander de désigner un élu réfèrent, un interlocuteur pour être un utile trait-d’union pour gérer cette grave crise qui dure depuis trop longtemps (7 mois).

Malgré les relances, le premier personnage de l’Etat dans cet espace insulaire se retrouve comme un concombre sans graines. Pas de son, pas d’image, pas un mail, un whatsapp, un sms, un coursier, un pigeon voyageur, un participant attardé de la course du souvenir, un son de conque de lambi, une tête d’oursin… rien, pas de nouvelle. … Ce qui cette fois n’est pas une bonne nouvelle.

Pourtant en #Martinique, le fléau ne mollit pas… des citoyens meurent, d’autres souffrent. Certains ont déjà un pied dans la tombe.

Et voilà  ce dernier courrier en date du 11 juillet 2014 soit un mois après…

Alors c’est quoi cette gouvernance qui manque sérieusement d’ingénierie ?

Bref et c’est à ces encul… qu’on va confier la collectivité unique en 2015 ? Tjip.

J’espère que ceux qui ces jours-ci se gavent  de Doliprane pour combattre la douleur n’auront pas la mémoire courte.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer