LES FAISEURS DE RUMEURS EN #MARTINIQUE

Par Francis CAROLE.
L’une des armes du néo-PPM consiste à faire courir toutes sortes de rumeurs sur l’adversaire politique afin de le détruire personnellement et de créer divisions et confusion dans ses rangs.

Les rentiers du césairisme et leurs thuriféraires ne reculent devant rien : mensonges, diffamations, attaques concernant la vie privée, tout y passe…

Dans un pays de 1100 km2 et de 400 000 habitants, la méthode peut être d’une redoutable « efficacité » et causer bien des dégâts…

Certes, de telles pratiques ne peuvent susciter que mépris et caractérisent bien le fond idéologique d’une équipe qui n’a que faire de l’éthique politique et qui n’hésiterait pas à vendre son âme au diable pour se maintenir au pouvoir. Le harcèlement organisé délibérément contre l’ancienne Directrice Générale des Services du Conseil Général nous en dit long sur l’état d’esprit dominant de ceux qui se réclament de la « nouvelle » « gouvernance ». Fort heureusement, la DGS a gagné tous les procès intentés contre elle et les dirigeants actuels du département se retrouvent face à leurs propres turpitudes.

Les rumeurs qui ont couru ces derniers mois sur la prétendue décision de Jean-Philippe #NILOR de se présenter aux élections à la Collectivité Territoriale de Martinique, indépendamment d’une liste conduite par Alfred MARIE-JEANNE, s’inscrivent dans ces tentatives de division de nos forces. Certes, Nestor #AZEROT -en son nom propre- avait publiquement lancé la proposition d’un ticket AZEROT/NILOR, mais rapidement rejeté, tout aussi publiquement, par NILOR.

La diffusion planifiée et organisée d’autres rumeurs ne manquera pas dans les semaines et mois à venir pour tenter de discréditer nos responsables politiques les plus en vue, susciter des germes de division dans notre camp et nous disqualifier aux yeux des électrices et des électeurs.

On peut regretter que le néo-PPM porte le débat politique à son niveau le plus pestilentiel et le plus immoral qui soit, rappelant en cela les méthodes les plus vils des roitelets les plus médiocres de la planète. Mais c’est le cours actuel donné par ce parti au combat politique et nous n’avons pas d’autre choix que d’affronter cette situation.

C’est à nous de faire preuve de la vigilance politique et de la lucidité nécessaires pour déjouer ces manœuvres. Nous devons en même temps refuser absolument d’aller sur ce terrain boueux qui n’est pas digne de la Martinique. Notre pari devra être celui de l’argumentation, de l’explication politique, de l’élévation constante du débat sur notre futur commun. Contre la veulerie et la médiocrité, c’est la seule voie qui vaille.

Francis CAROLE

MARTINIQUE

Le 29/09/14

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer