Les fonctionnaires de Martinique ne seront pas la variable d’ajustement financière de la CTM

image
Force Ouvrière fidèle à ses principes d’un syndicat libre et indépendant ne prend jamais part aux débats politiques qu’ils soient nationaux ou locaux. Cependant lorsque nous avons connaissance d’une mesure ou d’une volonté politique ayant pour but de porter atteinte aux acquis des salariés Fonctionnaires ou privés il est de notre devoir de les dénoncer et de les combattre fermement et ce quelque soit le parti politique et la majorité qui sera au pouvoir.
C’est ainsi que nous prenons connaissance du Plan d’Action pour le Développement de la #Martinique (#PADM) sous le titre Matinik SOLID,(Livre 3 partie 1 – déclinaison opérationnelle) rehaussé d’une empreinte digitale, voté le jeudi 13 novembre 2014 par l’actuelle majorité régionale de la Martinique sous la présidence de Région Serge #LETCHIMY.
La volonté de tout homme politique est louable quand il s’agit d’élaborer des projets de développement pour la Martinique qu’il s’agisse de l’agenda 21 ou d’un PADM ou d’un tout autre projet.
Cependant il est inconcevable pour nous organisation syndicale de laisser penser que nous serions en accord avec la proposition N°8 Prime de vie chère à la page 13 qui préconise la suppression des 40% des fonctionnaires « uniquement » de la Martinique.
Quand bien même on nous répondra qu’il ne s’agit pas d’une suppression mais pire d’un redéploiement de cette manne financière vers un fond d’épargne (géré par qui ?)

Il convient de ne pas jouer avec les mots et qu’en tout état de cause cela revient à la suppression pure et simple, nette et claire de l’indemnité de vie chère des salariés qui en sont bénéficiaires.

Extrait du PADM :
1) Scénario ambitieux embauches.

2) Scénario médian : réduction progressive de la « prime de vie chère » au différentiel de coût de la vie via la désindexation sur l’inflation. : suppression de la « prime de vie chère » pour les nouvelles

3) Scénarii conservatoires : Réduction de la « prime de vie chère » au différentiel de coût de la vie uniquement pour les nouvelles embauches de la fonction publique.

Outre le fait que nous rejoignons une majorité de camarades qui sont déjà intervenus en ces termes que « Ce sont les 40% qui structurent l’économie Martiniquaise, ne faisons pas mine de l’ignorer, les supprimer, les réduire, les redéployer ?
C’est prendre le risque de créer une nouvelle récession à la Martinique.

Avec les 40% les salariés font de l’épargne, ils font eux même leurs propres investissements en Martinique, ils construisent des Maisons, ils investissent dans les entreprises. Dans la crise d’aujourd’hui si on supprime les 40%, nous le réitérons et disons le haut et fort, la Martinique est foutu ! ». Vouloir paupériser la totalité des salariés Martiniquais serait une catastrophe économique sans précédent.
Lorsque nous voyons que se sont nos propres élus régionaux, alliés du gouvernement en place, qui font l’écho d’une telle mesure, nul doute qu’ils seront entendus d’une manière attentive.
Si les politiques, en place, affirment tenir leurs engagements et leurs promesses, et bien nous leur disons que nous les avons bien entendus et que nous ne leurs permettrons pas d’accomplir ceux-ci.

FO DÉFENSE MARTINIQUE.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer