LETTRE A L’ELU QUI L’A LU MAIS…

Nous autres Haïtiens, oui nous l'admettons: nous
 galérons depuis 1804 – date de notre indépendance.
 Mais, nous avons SU réaliser l'irréalisable. Nous
 avons pris le risque de vouloir conquérir
l'impensable, l'inconcevable dans un univers
 colonialiste parce que dès le départ:  NOUS AVONS EU
 DU COURAGE ET DE LA DÉTERMINATION!!!   Et en dépit
 de nos revers économiques, nous continuons à assumer
 notre rôle d'avant-gardistes.  Parce que nous savons
 qui nous sommes:  des nègres venus d'Afrique, qui
 ont été menés de force en esclavage dans une terre
 étrangère et qui ont rejeté de toutes leurs forces
 de vivre dans cet état infra-humain.  Dès le départ
 nous avons dit "NON" à l'abêtissement, NON à
 l'ASSIMILATION, NON à l'acceptation du rôle de PETIT
 NÈGRE.

   J'imagine que quelque part cette constatation doit
 vous faire honte ou à la limite vous déranger
 fortement. D'où peut-être l'origine de cette
 rancoeur, de cette haine, de ce "xénophobisme" vis à
 vis des Haïtiens!!!!  En fait, je ne saurais être
 tout à fait surprise par votre attitude, vu qu'elle
 est arborée par un maire des "Abîmes."  Le nom de
 votre ville est peut-être responsable de votre
 néantisme. Mais, faites preuve de bon sens,
 Monsieur:  nous ne sommes pas responsables des
 faiblesses, du manque de courage et d'abnégation
 d'un certain nombre de Guadeloupéens tels que vous.

   En fait, je dois également vous avouer que quelque
 part j'ai trouvé votre comportement assez ironique.
 Votre décision de refuser de me délivrer
 l'attestation d'accueil était basée sur la
 présomption que je voudrais peut-être "m'installer"
 en Guadeloupe.  Mais que pourrait m'offrir la
 Guadeloupe, alors qu'elle n'arrive même pas à
 attirer ou à garder ses propres enfants en raison de
ses limitations/faiblesses structurelles?

   J'ai tenu à vous faire part, Monsieur, de mon
 opinion, dans l'infime espoir que vous serez porté à
questionner vos attitudes, vos troublantes
 dispositions et qui sait à vous ressaisir et à
 remplir votre rôle de NÈGRE du Monde, de NÈGRE de la
 Caraïbe de surcroît- parce que ne vous y trompez
 surtout pas: C'est ce que vous ÊTES.  Et en tant que
tel vous AVEZ une mission à remplir.  Vous avez une
 responsabilité morale et ancestrale de solidarité et
 de respect vis à vis des autres peuples noirs de la
Caraïbe et surtout des Haïtiens.

   Edwige Lafleur

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer