Lettre morte à Marcel Manville

Capture d’écran 2017-11-15 à 13.24.37

Oh Marcel, si tu savais … !?

Tu es parti trop tôt.
Ton verbe, ta force brutale, ton courage manque à ton île adorée, mais ton esprit, Marcel est encore parmi nous empreinte indélébile d’un homme debout, vertical, graineux, éblouissant, hurlant : « non, non ! Aux visages pâles mais à l’âme noire qui rend l’injustice à la #Martinique !
Ton fils spirituel, Fatou, vient de pondre une lettre que le Procureur Général a reçu et mal digéré. Pourtant il n’y avait pas de quoi fouetter un chat !
Mais dans un communiqué vengeur, Monsieur le Gouverneur du Roy, oui Marcel, c’est son nouveau titre, enfermé à double tour dans sa citadelle imprenable, syndrome du Kosovo où il duplique à volonté les mêmes obsessions de sécurité, on ne sait jamais, les noirs sont violents par nature et avec la consommation de rhum, ils sont incontrôlables !

Il faut montrer patte blanche pour pénétrer dans l’inviolable cour d’appel !
Mais si à force d’obstination vous y arrivez, il n’est pas là.
Il n’est jamais là.
En revanche, si vous allez vers les Trois-Îlets, dans cette verdure très oxfordienne, vous le reconnaîtrez entre mille !
Il est le plus élégant du Green. Très british, un swing étonnant. Mais au rythme quasi journalier d’ entraînement, il est normal qu il ait si vite progressé. Toujours bien entouré. Il est hors de question de le déranger.
Cela est pourtant arriver une fois. Mais quelle fois !
La veille un malade, du nom de « l’américain » avait fait un carton dans une boîte de nuit foyalaise. Des morts, de l’émotion, la Martinique qui suspend son souffle, l’élection territoriale est dans quelques jours, la tension est grande. Mais qui le cherche ?
C est le Procureur de la République. Le célèbre Monsieur Corbeau.
Pourquoi le cherche t-il ?
La première investigation montre des liens très intimes avec des élus du Parti Progressiste Martiniquais et non des moindres. ! La cacarelle anlè boug la !
Fok mwen fè atansyon. Bagay la danjéré !!
Les conseils sont nets et précis : couvrez vous Monsieur le Procureur cela sent mauvais. C’est au Procureur Général de réagir. Alors, il cherche, il cherche. Que nenni. Ni au bureau, ni à la maison. Koté boug la yé ?
Mais on est toujours trahis par les siens : c’est son chauffeur qui donnera la géolocalisation ! Pa di sé mwen ki di sa ! Ou sav mwen pa enmen misié ; mwen pa lé ni piès istwa !!!
Enfin le dialogue entre le chef et le petit chef va avoir lieu.
Une avoine lui tombe dessus.
Sé dèyè jour ki ni jouré…
Vous n’avez pas à me déranger pour des pacotilles. Vous n’êtes qu’un incapable. Des morts, et alors ?
Quant à vos élus PPM, je m’en tamponne le coquillart ! Gloups !
Faites votre métier et laissez moi tranquille.
Alors il fit le brave corbeau.
Dans un communiqué bien senti, il stigmatisa la proximité du PPM avec les énergumènes connus des services de la justice : en pleine campagne électorale .
Difé pri ! Tout le monde aux abris. Tèt préfè a bis ni, bonda’y dèwò, jusqu’au Ministre des Outremer. Taubira est même réveillée en pleine nuit. Ton procureur est en train de nous péter le bonda. Pas celui de Madame Jack, le mien, Christiane, le mien, celui d’Aimé Césaire, c’est une attaque politique. Interviens !
Remontrance ka tonbé anlè tèt Corbeau kon an chaplé ziginot !
Mais le mal est fait.

Screenshot_2016-04-03-21-46-35-1
Les électeurs en ont mal à la tête. Trop c’est trop. Et advienne que pourra. Marie-Jeanne Président !
Alors Marcel quand on lit les textes de Monsieur Rabatel on se dit que… Marcel, tu nous manques. Tu lui rappellerais l’affaire du Crédit Martiniquais ou le procureur général, après une condamnation à de la prison ferme du principal accusé va requérir une relaxe qu il obtiendra de la cour d’appel présidée par une gentille dame qui aime prendre le punch à l’Anse Chaudière sur un gros bateau du principal accusé qu’on surnomme « bretelle ».
Pour service rendu …l’Avocat Général qui défendra la société à l’audience sera promu procureur général de …. Non ! Oui Monsieur, Procureur Général de la Guyane …
Ah Marcel, il est bien gentil ton protégé …. Mais la fonction de bâtonnier a émoussé son indignation. Ses balles sont à blanc et ses lettre ouvertes sont à la fois creuses et plates ce qui admettons le défie les lois de la physique !
Mais bon, Marcel, envoie nous un signe et dis nous l’importance d être constant…

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer