Martinique : le clash entre Serge Letchimy et Catherine Conconne peut-il faire exploser le PPM ?

Emmanuel de Reynal, un des coach de Catherine Conconne n’avait pas prévu le coup bas de révélations Martinique. Cette salve est violente et prend des allures historiques.

La garde rapprochée de Serge Letchimy qui ne puise pas ses outils dans la démocratie participative a réagi sèchement. Sans graisse. La sénatrice a le vent en poupe et même ses flatulences font gonfler son foc. Et ça l’ancien président du Conseil Régional ne le supporte pas. Il fallait un rappel à l’ordre radical. Lui rappeler qui dirige le parti.

Cathou la dostalynienne rapportée, est désormais la cible, le point de mire des 5 hommes qu’elle voulait neutraliser pour prendre la direction du parti de Césaire. Yo péké jwé épi’y.

Le risque c’est que cette guerre intestine peut donner au PPM une cacarèle sans précédent. En sus, ce n’est pas le moment. Mais CC doit réagir…sinon…défaite rimera avec fête pas trop…anale. Les municipales arrivent et le bastion foyalais n’est pas imprenable. Sof si Francis saoûle…

Les balisiers ne fleurent plus le césairisme à la vie à la mort. Les militants sont en dilettante. Eh oui…la liberté de penser autrement c’est tentant de temps en temps.

Serge Letchimy lui, veut sa revanche. Il a juste fait une erreur en croyant que Cathou serait une sénatrice aux ordres. Une femme soumise. Mais il y a… L’homme qui sait dire aux nègres ce qu’ils veulent entendre. Bernard le marionnettiste au regard de braise.. Un regard à rendre jaloux Jéremy Edouard. Un regard de lion en passant par gare du Nord. Allons prenons les paris intra muros. QUI va faire exploser le PPM ? j’ai une petite idée…À suivre.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer