Mensonges officiels érigés en système de « nouvelle gouvernance »

Par Daniel Marie-Sainte
Invitée du journal télévisé de Martinique 1ère, le 18 janvier 2013, la directrice du PARM (Pôle Agroalimentaire Régional de Martinique) reprenant à son compte une contre-vérité qui avait été dite par la nouvelle présidente du PARM lors d’une séance plénière de l’Assemblée Régionale, a affirmé que :

« Les recherches sur les plantes médicinales avaient commencé au PARM grâce au vote de l’amendement Letchimy ».

J‘avais immédiatement dénoncé cette contre-vérité, lors de la séance plénière régionale !

C’est pour cela que j’ai été choqué par ces propos mensongers, repris publiquement par un cadre de direction pourtant présent au PARM depuis son inauguration.

En effet, cet amendement qui a été repris à l’article 97 de la LOI n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, dispose que :
« Six mois après la publication de la présente loi, le Gouvernement transmet au Parlement un rapport relatif aux méthodes d’encouragement et de développement de la recherche en matière de valorisation et d’exploitation de la pharmacopée des territoires ultramarins. »
Il date de juillet 2010 !
Le PARM a été inauguré en juillet 2003.

Après avoir piloté la construction des locaux, j’ai présidé son Conseil d’Administration jusqu’en mars 2010 et j’en suis encore membre aujourd’hui.
Je suis donc bien placé pour connaître les activités de ce pôle de recherche- développement.
Tous les programmes de recherches, y compris ceux qui se poursuivre aujourd’hui, ont été votés par le CA sous ma proposition.

Pour ce qui concerne le programme de recherche sur les plantes médicinales de Martinique, c’est à la suite de contact avec des personnalités qui s’y intéressent depuis de nombreuses années que j’ai fait inscrire ces recherches dans le programme d’activités du PARM en 2009.
Ces personnalités sont entre autres :
Mr Emmanuel NOSSIN, pharmacien au Prêcheur, qui est membre de TRAMIL (Programme de recherche appliquée à l’usage populaire des plantes médicinales dans la Caraïbe).
Mme FIDELIN de l’entreprise FIDELINE 2000 de Bellefontaine qui fabrique des produits à partir de plantes médicinales.
Je leur ai proposé de faire partie d’un groupe de travail qui accompagne le PARM dans ces recherches depuis 2009, soit un an avant le vote du fameux« amendement Letchimy » qui livre nos plantes médicinales à la pharmacopée française !Une autre preuve : dans le bulletin PARM Infos n°7, publié en Juillet 2009 dont j’ai signé l’éditorial et disponible sur le site :www.parm.asso.fr, rubriques nos publications , à la page 14, on peut lire un article faisant état de cette recherche :
« Valorisation des plantes aromatiques et médicinales (PAM)
Un axe de recherche visant à contribuer au développement économique des PAM en Martinique en cours depuis 2009 avec un premier volet :
L’Établissement d’une sélection de plantes pour des usages diversifiés : alimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques.
Son objectif essentiel : mettre en évidence une sélection restreinte de plante à potentiel sur la base de critères stratégiques pour du développement économique à court-moyen terme en Martinique.
Les données attendues :
– Des fiches récapitulant les données « clés » des plantes étudiées.
– Une classification des plantes à fort potentiel définie à l’appui de plusieurs critères stratégiques permettant d’orienter les actions de R&D pour du développement économique à court-moyen terme.
– L’engagement d’un programme de recherche sur l’axe-Développement de nouveaux produits à haute valeur ajoutée (ingrédients aromatiques, produits alimentaires au bénéfice santé, médicaments traditionnels) » (Fin de citations).

En conclusion, je crois avoir porté la preuve que ce n’est pas la « nouvelle gouvernance » qui est à l’origine des recherches sur les Plantes Aromatiques et Médicinales au PARM qui ont démarré un an avant son arrivée aux responsabilités régionales.
La directrice qui a pourtant été recrutée par mes soins, aura beau prétendre le contraire à la télévision, pour se faire bien voir par les tenants de la « nouvelle gouvernance », n’y changera rien !
Les faits sont têtus ! Seule la vérité est révolutionnaire !

Daniel MARIE-SAINTE
Membre du Conseil d’administration du PARM
Président du PARM de Juillet 2003 à Mars 20210

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer