Mesdames les Ministres, le vert n’est pas dans le fruit domien

Madame la Ministre de l’Ecologie, Madame Ségolène Royal.
Madame la Ministre des Outre Mer, Madame George-Pau Langevin.

Devant les errements successifs et dommageables durablement pour nos territoires, pesticides, particules fines, constructions aléatoires (mangrove, zone inondable) votre Ministère, l’Ecologie devrait être un moteur pour nos départements.
La mise en place du principe du Pollueur/Payeur ouvre de vraies perspectives en terme de financement.
En outre, responsabiliser le pollueur industriel ou institutionnel, permettrait de l’engager à réfléchir à l’avenir et à mettre en œuvre d’autres solutions, bien plus pérennes.
Les planteurs en #Martinique devraient être contraints de mettre en œuvre la dépollution des cours d’eau et des canaux. Par exemple, en les aménageant en jardin d’eau et d’ortie, roseau, bambou, plantes reconnues dépolluantes, valorisation et aménagement.
Les pêcheurs et leur syndicat devraient mettre en œuvre une vraie politique de nettoyage des fonds marins de l’ensemble de leur casiers échoués au fond, autour des îlets, sur les récifs, etc.
Mais vous venez parler de compétences élargies pour des politiques qui n’ont eu que peu de vision écologique.
L’eau de l’ensemble des toilettes publiques est fournie par la SME, donc de l’eau potable. Ne pleut-il pas suffisamment en Martinique pour alimenter des ressources d’eau pour les besoins secondaires ? Toilettes de l’aéroport ? Du Conseil Régional, de nos maisons ?
Ne doit-on pas rendre nos habitats eux-mêmes plus autonomes en énergie?
Vous allez parler de compétences élargies avec des personnes qui trouvent normal de saccager les coraux de la Baie de Fort-de-France pour une extension portuaire, n’y a t-il pas d’autres solutions ?
Nous avons des maires depuis de nombreuses années, des députés aussi, des conseillers généraux, régionaux, municipaux… Combien de communes ont appris des différents phénomènes cycloniques et ont développé l’électricité solaire au moins pour leurs besoins institutionnels ?
L‘écologie sacrifiée au profit de la politique politicienne par votre gouvernement en voici quelques exemples :
La Nouvelle Calédonie est victime d’une pollution sans précédent à Vale, où une exploitation minière pollue terre et rivières. Pas de condamnation, rien entendu.
La Réunion, un projet fou de route qui après avoir saccagé des fonds marins, restera un gouffre financier dont l’entretien sera sans fin et sans limite. Un projet qui devait être soumis à référendum local et citoyen novembre 2013 dixit Victorin Lurel, lors de son voyage juste après le cyclone Béjisa…. Un projet que la Ministre de l’Outre Mer a décrété trop avancé. Il n’est jamais trop tard.

La #Guyane où la #France veut créer une Société Minière pour extraire de l’or, au mépris du droit des populations autochtones, au mépris du devoir de la préservation de la forêt Amazonienne. Pour payer une dette qui n’appartient qu’aux comptables de ce monde ?
Vous êtes Madame la ministre, ministre d’une écologie qui gît aux pieds de profiteurs de tous bords, de pilleurs sans foi ni loi.
Alors, allez vous afficher un quelconque courage politique ou faire comme les autres ?
Nos territoires gagneraient à obtenir un Label d’excellence Ecologique, votre Ministère y gagnerait en crédibilité, lui qui me semble le dindon de la farce des derniers gouvernements.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer