Métissage : le mythe dans la peau

image

Le #métissage est devenu la figure imposée d’une société créole dont on entretient l’amnésie.
Figure imposée prétendument révolutionnaire car censée passer au-dessus des conflits humains et résorber les lourds héritages de l’histoire. Qu’il soit biologique ou culturel (avènement de la world music, prêt-à-porter d’inspiration « ethnique », etc.), le métissage est supposé véhiculer des valeurs universelles telles que le pacifisme ou l’égalité. Dès lors, critiquer le concept revient à s’aliéner une partie de l’opinion. Pire : on est vite soupçonné de #racisme.
Rompre les barrières arbitraires de la couleur, les Réunionnais l’ont finalement toujours fait, contre les interdits, avec ou sans idéologie. A quoi sert celle, omniprésente aujourd’hui, du « métissage » ?
Derrière les apparences humanistes et généreuses — « ce vieux désir super qu’on s’rait tous un peu frères » [1] — selon lesquelles l’idéal d’une société égalitaire s’accomplirait par le miracle du métissage, la réalité est tout autre.
Cette supercherie folklorisante permet, surtout, de reléguer au second plan les terribles injustices sociales et économiques qui gangrènent les sociétés postcoloniales.

Lire la suite : http://7lameslamer.net/Metissage-le-mythe-dans-la-peau.html

image

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer