Ne m’appelez pas black

image
Par Karine Varasse

Non je ne suis pas black, je suis noire et quelque soit le degré de teinte de ma peau: de la chabine à la nègresse en passant pas la mulâtresse ou la capresse. Vous comprenez je ne suis pas cette édulcoration visant tantôt à camoufler le complexe de certains, tantôt à chercher bizarrement par d’autres à ne pas me blesser avec le mot « noire »…. Pourtant je SUIS noire. Tout comme les blancs de l’hexagone sont blancs et pas métropolitain !
N’attendez pas que je dise que je suis de l’Outre-mer.
Outre-mer de quoi, par rapport à quoi ?
Vu du continent européen nous sommes outre la mer : l’Atlantique nous concernant.
Mais comment pourrais-je être l’Outre-mer ?
Je ne suis pas outre moi même, je ne peux pas me voir comme extérieur à moi même, comme vue par l’œil extérieur de l’hexagone. C’est eux l’Outre-mer pour moi !!!
Comprenez que nous ne pouvons pas appeler les fruits de notre pays: des fruits exotiques. Ils le sont pour les étrangers, car c’est là la définition même du mot exotique: qui appartient à une contrée étrangère, lointaine.
Un mango ne peut donc PAS être exotique pour moi, ni un Maracudja !
D’ailleurs, en passant, un Maracudja est un Maracudja pour moi et pas un fruit de la passion. Tout comme j’aime une goyave et non la Go-yave !
Chez moi il n’y a pas pas de cafard, ni de lézard mais des ravets (malheureusement d’ailleurs) et des anolis.
Chez moi je mange des marinades de morue ou de crevettes et non des accras car les seuls accras chez moi sont des accras du Vendredi saint, des accras de légumes.
Et par dessus tout, pitié, ne me demandez pas ce que je fais cet été. Chez moi il n’y en a pas, pendant ces grandes vacances je vais en France. Oui en France et non en Métropole, car bien qu’étant française, je vis sur un territoire qui s’appelle la Martinique sur les cartes de géographie, tout comme pour la France il n’est pas écrit Métropole !
Je suis moi, nous sommes nous et ils sont eux, avec nos différences et nos spécificités. Sans jugement de valeur ni hiérarchisation.
Alors respectez moi, dans ma culture, dans mes traditions, dans mon authenticité !!!
Respectons nous, car bientôt, nous ne serons plus nous !!

Karine VARASSE.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer