Patrick Flériag : « J’ai choisi mon chemin »

Par Patrick Flériag
Conseiller Général PPM du 5ème canton de Fort-de-France

Ras-le-bol des affaires qui impliquent le personnel politique, en France, en Martinique et dans le monde, au moment où le peuple saigne à plaies ouvertes. Ras-le-bol des carnavals médiatiques et des stratégies de communication pour amener les honnêtes gens à prendre des vessies pour des lanternes, « des six pour des neufs ». De plus, l’argent recrute des dizaines d’avocats, embauche des larmes pour acheter l’empathie des humbles.

Aujourd’hui et maintenant, ici et ailleurs, ce qui compte c’est l’intégrité lorsqu’on est aux affaires. Personne ne doit être épargné, quelle que soit son obédience. Personne. Marcel PROUST n’a-t-il pas raison de postuler que « c’est toujours l’attachement à l’objet qui amène la mort du possesseur » ? Qu’ils meurent puisque nul n’est irremplaçable. Qu’ils meurent parce que le grain qui se refait à la même terre est damné, puis dégénère. Interrogeons-nous sur les raisons qui expliquent l’attachement au pouvoir des individus, qui, dotés d’un sens démesuré de leur propre importance n’acceptent pas l’alternance… même après une défaite électorale cuisante. Le ver n’est-il pas déjà dans le fruit en Martinique ? Comment éviter que les narcissiques se glissent dans les rouages du pouvoir et des influences si ça n’est par la voie des urnes.

Une chose est sûre, les futurs électeurs devront déchiffrer tous les processus manipulatoires, tous les sophismes sur lesquels s’appuient les dominants narcissiques pour parvenir et revenir au pouvoir. Pour le citoyen qui n’a pas forcément accès aux ficelles des affaires et n’a pas toujours les codes de décryptage, l’exercice n’est pas simple. « D’un côté nous pouvons trouver le narcissisme et de l’autre l’humilité. D’un côté l’esprit de clan et de l’autre l’esprit universel. D’un côté l’amour des puissants et de l’autre l’amour des humbles. D’un côté l’abus du peuple et de l’autre le souci d’améliorer ses conditions de vie ». Voilà de quoi questionner les adeptes de la vérité et des valeurs incontestables.

Une chose est quasiment certaine : les personnalités naturellement charismatiques que sont Aimé Césaire, Nelson Mandela, Gandhi, sont restées loin du narcissisme et de la corruption. Elles sont vénérées pour leurs grandes valeurs morales. Voilà les exemples qui comptent et qui montrent le chemin à suivre.

J’ai pour ma part pris le chemin tracé par Aimé Césaire.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer