Quand Bruno Nestor Azérot demande à Jean-Philippe Nilor de faire montre de virilité politique

NILOR
Fin novembre 2015, Nestor #Azérot l’ex député futur maire de Sainte-Marie en #Martinique lâche une phrase orpheline dont il a le secret : « Il faut barrer la route au Gran Sanblé Pou Ba Péyi a An Chans ».
Jean-Philippe #Nilor son ami, son frère, son camarade de chambrée à l’Assemblée Nationale française fait alors semblant d’être ulcéré.
Il ne peut pas faire un lancer de culotte au visage de BNA, il n’en a pas sous la main mais le pape de l’andidantété déclare aux médias : « Il continue d’affirmer que je suis son frère, son ami…Mais si son frère, son ami est dans la maison…poutchi i lé brilé kay la…pou an rat’? Ou du moins.. i ka espliké nou i lé brilé kay la pou an renar? Mé lè ou brilé kay la, ou ka brilé frèw la ki adan kay la! É sé an sans ta la kè mwen pa dakô épi’y, é kè mwen kay di’y trè fwatèwnèlman, trè z’amikalman, mwen kay dévlopé pozisyon ta la pandan kanpan’an ».
On connaît la suite. Le 13 décembre 2015, Serge #Letchimy se fait raser le crâne. Pas de Champagne, pas d’agendas. En mode barouf, Jeff Lafontaine fait le plein de son véhicule plus un bidon, Pascal Margueritte garde son projet de parti dans un tiroir de son bureau parisien, les francs-maçons sont au pied du mur, le Feuillus Corosolus est le médicament le plus prescrit notamment à Fort-de-France. Le G20 est mis en sommeil. Mais le complot reste sur le plot.
Deux ans plus tard, les niloristes, les PPM, les maçons ont mis du sable de mer dans le mortier. Le ciment social est pipé. La Martinique a du mal à voir venir les lumières d’espoir que l’alliance Marie-Jeanne/Monplaisir avait généré. Le TCSP est devenu le nouveau chacha politique du PPM.Tout aussi efficace qu’Aimé Césaire.
La fusion du Conseil général et du Conseil régional (préparée durant deux ans par la gouvernance Letchimy) manque d’ingénierie et de vision. Hey les mecs …le président de l’Assemblée et celui du Conseil Exécutif auraient dû être à Plateau Roy. Unité de lieu pour un pouvoir plus efficace. Car dans la tête du personnel et des élus, les deux collectivités existent encore. D’ailleurs les logos CG, CR sont encore là…ça et là.
Aussi, quand Nilor tente ce qu’on va appeler, soyons fous, le…COUP D’ÉTAT DE COLSON, il cherche à évaluer ses forces et surtout à montrer que l’hémicycle est son…bungalow anse figuien.
Il lance avec la complicité de l’opposition EPMN, une calotte qui claque comme une culotte au visage d’Alfred Marie-Jeanne. Il a réussi son coup. Et quand l’élue psychologue, diplômée de l’université de Maideux, Louise Telle avec un ton de sénatrice lâche « Nou pété bonda Carole ». Le pouvoir de nuisance niloriste ne laisse plus planer l’ombre de doute.
Les Municipales de Sainte-Marie deviennent alors une vitrine, une tribune pour les deux complices. Bruno Nestor Azérot va ainsi captiver tous les regards de l’île. Il va donc surfer sur cette audience offerte. Trois fois, sur RCI, Martinique Première, ATV, il signifie clairement la nouvelle donne. Le G20 n’est pas mort; Pire il est vivant. Nilor et Marcellin « est termi… »Nadeau, le « business man recycleur » du Lycée Schoelcher forment cette bande de jeunes qui vont réformer la Martinique. Avec sa fougue légendaire, il met, surtout sur RCI, Nilor dans l’embarras. le JPN (Jouisseur Pervers Narcissique) lors du réunion du MIM annonce à Alfred Marie-Jeanne qu’il ira à Sainte-Marie pour supporter l’ex député futur maire. Le chaben lui place ses haricots chez Cauver. Au sein du Mouvement Indépendantiste Martiniquais, l’ambiance est en mode « Tu es le père, tuer le père ». Azérot a révélé la feuille de route qu’il partage avec ses complices du G20. Daniel Marie-Sainte, le stratège des jours fériés, ne pourra plus dire que Nilor « marquait » Azérot. BNA a pris la main. Il se permet même de descendre Alfred Marie-Jeanne en flèche. On verra si Nilor a des couilles. « Montré mwen kè ou ni grenn boug mwen ». Cette phrase n’est pas du samaritain…mais on s’y tromperait.
Les jours à venir vont offrir du spectacle dans notre piteux Pitt insulaire. Préparez les chips et les cacahuètes déguisées en pistaches. On va se marrer.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer