Quand le cas Karine Mousseau rime avec le cas Kalash…ça sent le cancer du colon

Quand on évoque le cas #Kalash en #Martinique l’île est « je suis » gastro-entérite .Certains-es se lâchent en mode DJ Djidjit, d’autres défendent becs et ongles le seul artiste de renommé mondiale Made In Mada. C’est le cas de Karine Mousseau. La présidente du Comité Martiniquais du Tourisme pourtant rare sur Twitter a publié un tweet empreint d’une solidarité rare et loli.

Son ex ami an tjè koko Guillaume de Reynal, un des békés les plus brillants de sa caste, trouve ainsi l’occasion de la déchirer sur Facebook. La fumée. É é é…lésé mwen di’w girl…

Mais en réalité…Kalash n’a pas besoin de cela. Ce mardi, convoqué en comparution immédiate devant un juge, buveur de jus de jujube, le sieur aura un avocat sérieux …pas un guacamole qui va gérer la crise. Il risque quoi ? Il n’a blessé personne. Et il n’y a pas eu mort d’homme. Il va se prendre une belle amende sans huile d’amande douce, allez… retrait du permis…un peu de sursis…il va devoir se payer un chauffeur et voyager à droite . Et avoir du temps pour pondre un ou deux tubes en phase avec sa vie agréablement tumultueuse.

Et pendant ce temps là en #France le pays des droits de l’homme qui a déclaré l’#esclavage crime contre l’humanité et supprimé le mot #RACE de la constitution, #Colbert le père du #Codenoir a encore 1 statue devant l’ #AssembléeNationale et ça ne dérange personne.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer