Quand l’instinct grégaire, gère mains dans les poches du contribuable

IMG_9031.JPG

Dans un communiqué commun du 16 avril 2013, la ministre de la Culture Aurélie #Filippetti et le ministre des Outre-mer Victorin #Lurel annoncent la reprise du processus de préfiguration de l’Agence de promotion et de diffusion des cultures d’outre-mer. La création de cette agence était l’une des mesures proposées dans le cadre des fumeux états généraux de l’Outre-mer, en 2009, et reprise dans les décisions du comité interministériel du 6 novembre 2009.
Le 1er octobre 2013, avec une enveloppe budgétaire de
700 000 euros, l’agence de promotion et de diffusion des cultures d’Outre-mer, s’installe dans ses locaux du 98 rue Richelieu à Paris. Notamment pour…travailler.

Daniel #Carcel, son directeur, a été rejoint par une directrice adjointe, Cécile #Pélissier (venue de la Maison des cultures du monde), Laurence #Cabrol, chargée de mission (venue du réseau du spectacle vivant) et de Camille #Doué, chargée de communication (venue de l’association Intermusée). D’autres amis (es) du fameux club parisien des amis de 30 ans…pourraient les rejoindre… Fin février 2014, l’agence disposera de son identité visuelle. Il lui reviendra d’assurer la promotion et la diffusion des expressions culturelles et artistiques des territoires d’Outre-mer, qu’il s’agisse d’œuvres ou de patrimoine matériel et immatériel. Pour ce faire, l’agence va se doter d’un site Internet qui sera une vitrine de ces expressions artistiques et culturelles, mais aussi une base de ressources pour les professionnels. Ce site devrait être opérationnel en septembre 2014.

QUI SONT-ILS ?

L’agence de promotion et de diffusion des cultures de l’Outre-Mer a pour mission d’apporter une meilleure visibilité aux expressions culturelles ultramarines dans les domaines du patrimoine, des arts de la scène, des arts visuels, de la littérature, du cinéma et de l’audiovisuel.

Elle accompagne les artistes et les acteurs culturels en matière d’ingénierie et de développement de projets, de production et de diffusion, de formation et d’information.

Elle agit d’Outre-Mer à Outre-Mer, d’Outre-Mer à l’Hexagone, et d’Outre-Mer à l’international.

Actuellement en phase de préfiguration, l’agence est soutenue par le ministère de la Culture et de la Communication et le ministère des Outre-Mer. Elle est présidée par Greg Germain et dirigée par Daniel Carcel.

Ses axes de travail :

Créer un site internet, qui à terme doit devenir un véritable centre de ressources des arts et cultures ultramarins, à destination du grand public et des professionnels.

Aider à la création et à la diffusion des productions artistiques ultramarines.

Soutenir les projets de résidence partagée.

Développer la mise en réseau et la coopération des opérateurs culturels.
Favoriser la circulation des artistes et des œuvres, et le développement de projets multilatéraux d’Outre-Mer à Outre-Mer, d’Outre-Mer à l’Hexagone, et d’Outre-Mer à l’international.
Accompagner les artistes et porteurs de projets culturels : faciliter le montage et le développement de projets, aider à la recherche de financements et de partenaires, effectuer une veille juridique et économique des secteurs, mettre en place des formations professionnelles, etc.
Organiser des rencontres professionnelles et des temps forts thématiques, pour sensibiliser les professionnels et les publics aux enjeux, perspectives et évolutions de la création ultramarine.
Ça… c’est ce qu’on peut lire sur un blog informatif dédié à la structure.

Pour aller à la rencontre des créateurs, Daniel Carcel et le président de l’agence, Greg #Germain, vont entreprendre une ensoleillée world tournée des territoires qu’ils entendent boucler avant la fin juin 2014. Ainsi, ils seront à La #Réunion, puis en #Guyane à partir du mois de février, avant de se rendre aux #Antilles, puis en Nouvelle-Calédonie en mars et avril. Quid de ces rencontres ? Aucun rapport n’est encore disponible.

Seul hic…Fin juin 2014…le 25 précisément, Maxime Le Gall, 30 ans, comédien, intermittent par intermittence comme il se présente, publie un article étonnant … Intitulé Avignon Off : les méthodes mercantiles de Monsieur Greg Germain, président de l’association Avignon Festival et Compagnies

Les premières lignes ne rigolent pas… »Je voulais partager mon indignation quant aux méthodes mercantiles de Monsieur Greg Germain, président de l’association Avignon Festival et Compagnies.

D’abord il faut rappeler qu’il n’est pas directeur du Off – abus de langage- comme le précise pourtant son portrait Wikipedia ; le Off, faut-il le préciser, est historiquement un ensemble non qualifiable de spectacles, événements artistiques et autres rencontres professionnelles ou culturelles qui bénéficie de la tenue du In et de son public. Il est vrai qu’aujourd’hui « l’à côté du In », le Off, est comme un véritable co-festival, un très grand événement en soi.

LIRE la suite si vous êtes curieux…

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7212

Cette article nous permet ainsi de s’interroger sur le bilan de cette première année d’activité. On a parcouru le blog, les rubriques en moins de 6mn35…si on a besoin de 700 000 euros sur un an pour faire ça. C’est inquiétant. Même très inquiétant.
Au fait le lancement du site de l’agence qui était prévu pour septembre 2014 a été repoussé à début 2015. Ça commence bien.
Ça rappelle…Cinedom+. Lol. Même si ce n’est pas très drôle.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer