Quimbois à la Collectivité Territoriale de Martinique : le coq vivant avait les deux pattes cassées et…

Screenshot_2016-04-16-20-47-32-1
La bêtise humaine n’a pas de limite en Martinique. Dans l’épisode du quimbois à la Collectivité Territoriale, le coq « sacrifié » bien que vivant avait les deux pattes cassées au coeur de la démocratie participative. On a dû mettre un terme à ses souffrances. Tout ça à cause du 13 décembre 2015 ? Vous êtes pathétiques. Bande de bouffons.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer