Réconciliation…Les békés vivent aujourd’hui sur des acquis esclavagistes est-ce normal ?

Ce 23 mai 2014, grand rassemblement à la place de la Bastille à Paris intitulé Limyè ba yo, orchestré par le Comité Marche 98 présidé par Serge Romana qui se déclare contre les réparations préférant la réconciliation entre les différentes composantes de la société.
Seul hic, la société martiniquaise par exemple souffre depuis toujours de cette structuration traumatisante. L’abolition de l’esclavage a juste permis de mettre en place un système moins méprisant au grand jour mais tout aussi efficace pour les possédants.
Pas de réforme foncière, une économie basée sur la canne et la banane a facilité la mise en place puis la pérennisation de l’habitation moderne.

Aujourd’hui, on parle de réconciliation. Mais cela, il faut être en conflit avec autrui. Qui est fâché avec qui ?
Kisa ka fè’w di sa ? Ki Jan ou ka wè nou faché ? Pour se réconcilier, il faut mettre les problèmes à plat. Il faut le faire en #Martinique et et non à Paris. Si c’est vraiment un problème qui concerne la Martinique et les Martiniquais.
Les #Romana, Karam et autres…c’est bon les gars arrêtez vos conneries vous ne représentez personne. Et surtout pas les Martiniquais.
Vous avez déjà mis les pieds au rond-point du Vietnam Héroïque à Fort-de-France un 22 mai ?
Alors arrêtez. Arrêtez votre cinéma. Comme disait Malcolm X …Ce combat n’est pas le votre.

gilles dégras

Pour mémoire je vous invite à écouter tout le mépris incommensurable de Roger Jaham président de Tous créoles …

Ça devrait faire réfléchir …

http://www.bondamanjak.com/mon-ancetre-etait-moins-quun-esclave-car-il-navait-pas-de-valeur-marchande/

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer