Sargasses – Mise au point de la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique

image

Suite aux démarches engagées par Monsieur Guillaume de Reynal, qui croit devoir mettre l’Espace Sud en cause sur la question des algues sargasses, la Communauté de l’Espace Sud en #Martinique tient, de nouveau, à apporter les précisions suivantes :
– l’Espace Sud n’a aucune compétence sur la collecte des sargasses. Cela relève de la compétence des communes et de l’Etat. La Communauté est compétente en matière de collecte des déchets ménagers et assimilés. Les sargasses ne constituent pas des déchets ménagers et assimilés.
De plus, et contrairement à ce qui a pu être affirmé, la Communauté n’est aucunement en charge du ramassage des détritus sur le domaine publique maritime (sur lequel se situe le site concerné).
– suite à l’invasion d’algues sargasses, la Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud s’est malgré tout mobilisée, dès le mois d’août 2014, aux côtés des communes pour venir en aide à ces dernières, à la demande des maires. Elle l’a donc fait de manière exceptionnelle, en apportant un soutien technique et financier Ce fut, entre autres, le cas sur la commune du François. L’Espace Sud est intervenu sur le littoral de cette commune comme sur celui d’autres communes. C’est ainsi, par exemple, qu’en appui des services techniques et sous maitrise d’ouvrage de la ville, la Communauté a mis à disposition un camion et une benne ampliroll pour l’évacuation des sargasses à Frégate Est 2.
– suite à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par l’Etat en juin 2015, l’Espace Sud a mis en œuvre un chantier d’insertion permettant le ramassage d’algues sargasses dans le cadre d’un projet qui s’intègre dans une démarche de gestion globale des sargasses, pilotée par l’Etat et dans laquelle des interventions mécanisées en mer et à terre sont portées par d’autres opérateurs.
Il importe de souligner que les mélanges de terre boueuse et d’algues présents sur le site de Frégate 2 ne peuvent relever du ramassage manuel.
Ces informations ayant déjà été largement rendues publiques, on est en droit de s’interroger sur les motivations de l’intéressé dans sa volonté de mettre ainsi l’Espace Sud en cause de manière aussi répétée que dénuée de fondements.

Direction de la Communication de l’Espace Sud

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer