Selon Catherine Hayot-Conconne le métier de boucher offre des débouchés aux étudiants-es de Martinique qui sont en…MÉTROPOLE

Si Le comte de Blénac, l’un des rédacteurs du Code Noir était vivant, il aurait eu le choix entre LOL et MDR. La sénatrice Catherine Hayot-Conconne est vraiment sous l’emprise faussement coïtale de Nanard le roi du quenard. Elle ne jure plus que par lui. Elle pense Hayot, elle respire Hayot, elle parle Hayot. Elle est symboliquement accrochée à ses lèvres. Et vice-versa. Selon nos sources, elle dirait même qu’il a un faux air de Césaire. Tiens tiens, on ignorait la dimension hallucinogène des feuilles de courbaril.

Voilà donc une offre d’emploi qu’elle s’empresse de publier sur sa page Facebook Alé Viré qui devrait, c’est son souhait, être le hub d’une Martinique dynamique. Pôle Emploi quoi. Mais même cette institution connaît ses limites. Cathou elle…latè a paka pòté’y ankò. Elle prend de la hauteur. Elle est dans ses nuages entre envie ministre et folle envie de présidente de la CTM. Seul hic le manque d’oxygène la grise et affecte sa matière de la même couleur. Il faut dire que Nanard…

🎶🎶🎵 elle l’aime, elle l’adore 
Plus que tout elle l’aime 
C’est beau comme elle l’aime. 🎶🎶🎵

Aussi, cette annonce pour un boucher ou une bouchère nous laisse bouche bée. Il faut juste un CAP pour remporter la timbale. Besoin de… quitter la Martinique pour décrocher un CAP ? Bonne question.

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer