On a vu pour vous : Snowden (le film).

On a vu pour vous : Snowden (le film).

Sortie aujourd’hui en Amérique du Nord de « SNOWDEN » le film d’Oliver Stone. Sortie française prévue le 1er novembre. En attendant on l’a vu pour vous. (Pas de « spoiler alert » : on ne dévoilera pas les ressorts dramatiques du film !)

On pense tout connaitre de l’histoire d’Edward Snowden.

Snowden ? Le fou qui a dénoncé le programme américain de surveillance généralisé de TOUTES les conversations au monde. Tous vos appels, vos emails, vos tchats, vos bloc-notes… Tous les présidents espionnés, les négociations commerciales piratées…
Snowden ? Le hacker qui aurait « trahi » son pays pour s’enfuir en Russie ?
Oubliez ça. Le film d’Oliver Stone s’attache à montrer qui se cache derrière ce visage de « nerd », et quelles ont été ses motivations très personnelles.

Un jeune homme brillant

Edward Snowden c’est un prodige de l’informatique. Réellement. Jeune il a été très rapidement repéré et embauché par la CIA. Très vite il a conçu les logiciels sophistiqués. Logiciels chargés de contrer des cyber-attaques, de sauvegarder des données… Grâce à ses résultats exceptionnels, il a gravi de nombreux échelons dans les services de renseignement, même après avoir démissionné de la CIA. C’est dire.
Snowden c’est aussi un idéaliste. Son job c’est de « protéger sa patrie » des « méchants ». Il ne veut pas être responsable d’un second 11-Septembre.
C’est cet idéal qui va voir trahi.
Car ses logiciels seront détournés de leur fonction initiale par ses supérieurs.
Ainsi au lieu d’espionner les hackers Chinois, ils espionnent les Américains et tout le monde.
Au lieu de sauvegarder des données, ils compilent des positions et des cartes SIM pour guider des drones en Afghanistan.
Drones silencieux qui effacent un quartier entier avec un seul missile, sans trop savoir si c’est la bonne personne… ni la bonne famille. Femmes, enfants…
La machine est devenue folle.
Comment vivre avec ça sur la conscience ? 
Quand tu es le géniteur d’un monstre qui a donné ces pouvoirs sans limites… tu dors moins bien.

L’intérêt du film de Stone est de montrer cette lutte pour tenter de conserver son idéal. On pense que c’est simple de trahir son pays. Ce n’est pas le cas. « Snowden » le prouve.

 

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/wJSZbwk5b3g » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

 

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer