Tour des Yoles de Martinique : Brasserie Lorraine/SARA Energies Nouvelles gagne chez elle au Marin

Ce tour est vraiment spécial. Chaque jour apporte son lot de surprises et de désagréments. Toutes les yoles sont touchées sauf deux, dirons-nous. UFR/Chanflor et Brasserie Lorraine/Sara Energies Nouvelles qui sont devant au classement général d’ailleurs.

Les mapipi Rosette/Orange Caraïbes, Zapetti/L’Appaloosa, dégustent, même si cette dernière a remporté l’étape d’hier. Etre derrière, elles n’y étaient pas habituées.

Pourquoi cette succession de déconvenues ? Suffisance de vouloir porter des voiles trop grandes ? Sur-entrainement ? Malchance ? Quimbois ? Quoi ? Quoi ?

On ne risque pas de savoir car de la défaite naît un certain  désarroi, mais surtout,  la défaite génère le silence. Impossible de se faire une idée des causes. Impossible d’obtenir une information auprès des équipages hors les lieux communs habituels et l’horrible car trop rabâché « on ne lâche rien » et sa version créole « nou pa ka ladjé ayen » et le sempiternel « Touw-la pòkò bout »… et c’est vrai que la course n’est pas finie. Mais…….

« On se souvient qu’en 2012, Brasserie Lorraine/Isuzu avait gagné le Tour après avoir remporté la Coupe de Martinique. Cette année, Brasserie Lorraine/SARA Energies Nouvelles a remporté la Coupe de Martinique… »

disait (en substance, un gran-nonm, habillé de la croix de Lorraine, au bord de mer ce midi.

Les Tours précédents, c’étaient plutôt les petites yoles qui se prenaient gamelles sur gamelles et finissaient à des années lumières de la tête de la course. Ce Tour 2018 voit des mapipi renversés, subissant, et  ce sont les petites yoles qui trouvent une place et se montrent.

A côté des étapes classiques habituelles lors d’un vrai tour de Martinique, qui va dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, comme Les Anses-d’Arlets/Le Marin (aujourd’hui jeudi), Le Prêcheur/Schœlcher (mardi) ou Schœlcher/Les Anses d’Arlets (mercredi) ou les régates devenues plus communes depuis quelques temps avec Le Prêcheur/Le Prêcheur (lundi) et Fort-de-France/Fort-de-France (dimanche à venir) les étapes Schoelcher/Le Prêcheur (dimanche passée), Le Marin/Les Anses d’Arlets (vendredi) et Les Anses d’Arlets /Fort-de-France (samedi) sont venues apporter de la nouveauté dans le spectacle mais de l’inconfort dans la façon de courir.

Cette cinquième étape a été comme celles qui l’ont précédée. Des mapipi qui coulent ou prennent l’eau avec des choix de voile audacieux mais qu’ils payent cher, des outsiders qui ne tiennent pas leur rangs, des petites yoles qui parce que sous-toilées tirent leur pagaie du jeu, et un match-racing final entre les deux premiers au classement général.

La bagarre finale entre Djany Rémi (Brasserie Lorraine/Sara Energies Nouvelles) et Félix Merine (UFR/Chanflor) dans la baie du Marin était de toute beauté. La yole du Matin a gardé sa petite avance et gagné chez elle mettant le bord de mer en folie.

Au fait, que doit penser le patron de la Société CTDM qui sponsorise la yole Sa Pa Zafèw à entendre durant toute la durée de la course le commentateur citer CMDT par-ci, CMDT par-là. Le gars-là, il ne doit pas aimer ça. A notre avis.

Parce que financer une yole, ce n’est pas de la philanthropie mais du commerce, du business. Bon sang ! Et personne, à la rédaction, dans le casque, n’a pensé à lui dire que c’était CTDM ! Sauf si eux-mêmes ils ne s’en sont même pas aperçus… Ah, le professionnalisme n’est plus ce qu’il était.

Classement de l’étape
1. Brasserie Lorraine / SARA Energies Nouvelles
2. U.F.R / Chanflor
3. G.F.A. Caraibes
4. Somarec / Petit Navire
5. Ay Douvan

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer