#Tourisme en #Martinique : Karine Roy-Camille doit-elle prendre des vacances ?

20131227-085658.jpg

Trois ans après son arrivée à la tête du Comité Martiniquais du #Tourisme Karine Roy-Camille a t-elle atteint ses limites ? C’est une inquiétante et bonne question. La bâtisseuse de paradis made in #Martinique a récemment diffusé un document de 16 pages qui tente tant bien que mal de prouver le contraire. Dans ce portfolio dédié (on y retrouve 19 photos de la miss) on use habilement d’une fausse interview pour démontrer que tout va bien dans le meilleur du monde.
Pourtant les chiffres sont contradictoires. Et pour les acteurs du secteur tourisme rime dangereusement avec assurance tous risques. Par exemple concernant les fameux emplois générés sur les bateaux de croisières #MSC, les témoignages sont effrayants : « Il y a un des 16 employés qui a fuit le bateau lors d’une escale pour se sauver de « l’esclavage » à bord. Beaucoup de ceux qui ont payé les frais d’inscription(129 $) pour postuler n’ont pas été retenus…et ont donc perdu cette somme. Les autres bossent 77h00/Semaine payé 870€/mensuel… » On n’ose pas le croire. Et ce n’est pas le récent reportage de Télé Martinique Première sur l’errance de touristes dans Fort-de-France qui va arranger les choses. En revanche, la croisière fonctionne. Oui. Beaucoup de martiniquais partent régulièrement pour découvrir les plaisirs « Cruise ». Preuve que le tourisme fonctionne …ailleurs.

L’analyse de l’INSEE

L’activité touristique diminue avec 1,57 millions de passagers transportés en 2012 contre 1,62 millions en 2011, le trafic aéroportuaire de Martinique régresse de 3,4 %. L’arrêt de certaines lignes moyen courrier accentue la baisse de la fréquentation vers les autres pays de la région. L’évolution du trafic des passagers avec Orly est en baisse de 7,5 % par rapport à 2011, mais est en partie compensée par la desserte Charles-de- Gaulle mise en place au 4 ème trimestre 2011.

L’activité hôtelière de la Martinique s’essouffle un peu plus en 2012.

La restructuration du secteur,engagée depuis 2009, enraye difficilement le ralentissement de la fréquentation confirmée par la baisse du trafic aérien. Le nombre de nuitées dans un hôtel classé martiniquais baisse de 5 %. Neuf clients sur dix sont en provenance de la France métropolitaine. Au final, la dépense touristique est en baisse en 2012 : – 4,6 % à prix courants. Le nombre de séjours sur l’île se contracte de 1,8 %. Toutefois, la fréquentation des croisiéristes augmente en 2012. Comparativement à 2011, le flux de croisières progresse de 124 %, et atteint 92 100 passagers en 2012 pour 41 100 passagers en 2011

20131227-085803.jpg

20131227-085828.jpg

A lire aussi sur le même sujet

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer